Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 12:31

Présenter les pains de Chavouot
shavouot.jpgD'après le récit biblique, Chavouot commémore le souvenir du don de la Torah et des Dix Commandements au peuple hébreu arrivé au Mont Sinaï, sept semaines après avoir quitté l'esclavage en Égypte. Avec Pessa'h et Soukkot, Chavouot est l'unedes trois Fêtes de l’Eternel, et sur un plan agricole, désigne le temps des prémices de la récolte future qui se fera à Soukkot.

La Nouvelle Alliance en Yeshoua nous donne un aspect renouvelé des fêtes de l’Eternel. Nous voyons ainsi l’accomplissement prophétique en Jésus-Christ des deux 1ères fêtes et nous sommes en attente de l’accomplissement de la dernière qui ouvrira une ère glorieuse, celle des « mille ans », avec la venue du Messie en tant que Roi des rois. Israël attend ce moment depuis toujours, c’est son espérance : « Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Es.2) – « Le loup habitera avec l’agneau… la terre sera remplie de la connaissance de l’Eternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Es.11). Gloire à D.ieu ! Le Seigneur, régnant sur toute la terre de Jérusalem, « anéantira le voile qui est sur tous les peuples… Il engloutira la mort pour toujours » (Es.25). « Il fera disparaître de toute la terre l’opprobre de Son peuple, Israël ». Alléluia !

 
L’Esprit prophétique de Pentecôte
fetvitrailjerusalem.jpgA Pessa’h, Yechoua s’est révélé comme Souverain Sacrificateur. A Chavouot, Il se révèle comme Prophète tandis qu’à Soukkot, Il sera le Roi. C’est l’Esprit prophétique qui est libéré à « la Pentecôte », c’est l’Esprit Saint qui est révélé en puissance, afin de répandre la Parole jusqu’aux extrémités du monde. L’Eglise en tant que peuple et Corps de Christ a été constituée pour cette mission. Un temps « d’année de grâce » selon Es.61 et Luc 4 s’est ouvert pour que le monde ait la connaissance de la Parole de D.ieu et découvre la grâce et le salut en Jésus-Christ. Le projet est béni et merveilleux, mais le monde s’est-il pour autant converti ? Les nations se comportent-elles de manière chrétienne ? L’homme a-t-il été transformé avec l’avènement de l’Eglise… est-il aujourd’hui meilleur ? A ces questions, on ne peut que répondre « non », et dire même que les choses vont en empirant. Pourquoi ?... L’Eglise [1] a-t-elle « échoué » ? Oui, d’une certaine manière. Aujourd’hui, la déchristianisation est en route en Europe ; l’athéisme, l’Islam et autres religions ont largement supplanté la Chrétienté partout dans le monde et si l’on voit encore des réveils là où les gens ont le plus besoin du Seigneur, l’on constate que l’Eglise est devenue une institution respectable certes, mais morte selon les critères de la Parole. Pourquoi finalement l’humanité n’est-elle pas acquise à D.ieu ? D’une part parce que l’homme reste l’homme, il marche davantage par la chair que par l’Esprit, mais aussi parce que l’Eglise est le fruit de CHAVOUOT et non de SOUKKOT ! Chavouot, représente avant tout des prémices qui sont saintes, mais ce n’est pas la Récolte. La récolte se fera à Soukkot, avec la venue glorieuse du Mashia’h et au travers d’Israël, et ce jour-là, « la terre sera remplie de la connaissance de l’Eternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent ». Alléluia !!

 
Les deux « fils de l’huile »

Lors de la fête de Chavouot, on lève les deux pains « pour qu’ils soient agités de côté et d’autre » (Lév.23 :17). C’est une offrande consacrée à l’Eternel. Ces deux pains représentent Israël et l’Eglise, les deux projets divins qui ont tous deux besoin d’un accomplissement prophétique. Le prophète Zacharie (ch.4) donne la même image avec la vision du Chandelier – la Ménorah entourée des deux oliviers : « Ce sont les deux oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre ! ». Littéralement, ce sont « les deux fils de l’huile (pure et brillante) ». C’est ce que nous sommes devant l’Eternel, nous, Israël et l’Eglise réunis. Nous sommes liés et « un » dans la main de Dieu ! Israël est l’Olivier franc et nous avons été greffés sur cet olivier. C’est un immense privilège d’avoir part à l’Alliance. Or, dans l’histoire de l’Eglise, nous voyons que les chrétiens se sont coupés des racines hébraïques. L’Eglise s’est paganisée, hellénisée, intellectualisée, mondanisée… elle a perdu sa vision première, sa force, elle s’est coupée d’avec sa famille, que sont les patriarches, alors que la Bible dit : « Honore ton père et ta mère ».

En ces derniers jours, les « deux frères », Israël et l’Eglise, ont un défi : Israël doit se battre avec lui-même et revivre prophétiquement le combat qu’a vécu Jacob avant de franchir le gué de Yabbok (Gen.32 :24) : Jacob doit combattre l’ange et devenir véritablement Israël. De son côté, l’Eglise a un défi qui est de se rattacher à ses racines, Israël. Un arbre sans racine meurt. Une fleur dans un verre d’eau ne peut rester longtemps fraîche, elle se fane. Il faut la replanter dans sa terre pour qu’elle retrouve vigueur et beauté...

 
Et la gloire de D.ieu sera révélée…

Montons sur « les murailles de Jérusalem » et intercédons ! En ce temps de Chavouot, présentons les deux pains Israël et l’Eglise à l’Eternel ! D’Israël, la Bible dit : « une sainte postérité renaîtra de ce peuple » (Es.6 :13). Nous savons que D.ieu va utiliser le peuple juif d’une manière glorieuse ; il deviendra l’instrument dans les mains de D.ieu pour un réveil sur toute la terre. L’Eglise, à l’instar du grand frère selon la parabole des deux fils, doit accueillir avec joie le retour à la maison du fils prodigue, du frère juif. Israël revient sur sa terre et à la Parole et a besoin de notre aide et de notre soutien. L’Eglise a un rôle prophétique déterminant dans ces derniers temps : elle doit se réconcilier avec Israël et l’aimer comme D.ieu l’aime : « Consolez, consolez mon peuple, dites à Jérusalem qu’elle est pardonnée doublement de ses péchés ! » (Es.40). Et la Bible ajoute plus loin : « … et la gloire de D.ieu sera révélée sur toute chair !...».  N’est-ce pas un projet merveilleux, glorieux ? Que l’Eternel soit béni !

« De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu, et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde, de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde.
Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous.
O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que Ses jugements sont insondables, et Ses voies incompréhensibles !... A Lui soit la gloire dans tous les siècles  »
Romains 11 :30-36



[1] L’Eglise véritable demeure la perle de grand prix. Mais elle sera « un reste ». Jésus dit que le «  tri » devra être fait : « Comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité » (Mat.13 :41).

 

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement