Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 12:24

pict0141.jpg« Je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages : une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée.
Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit :
Le libérateur viendra de Sion, et Il détournera de Jacob les impiétés ;
Et ce sera mon alliance avec eux, lorsque J’ôterai leurs péchés.»
 
Romains 11 :26

 
Ne t’enorgueillis pas, Eglise !
Daniel ayant dit que plus nous approchons de la fin (Dan.12 :4), plus nous grandissons dans la connaissance, prenons le temps de nous pencher sur ce mystère – Israël. Paul (Rom.11) a averti par trois fois les chrétiens de ne pas tomber dans l’orgueil concernant le sujet d’Israël disant, en paraphrasant : « Toi qui as été greffé au milieu d’eux[1], et te nourris de la racine de l’olivier franc qu’est Israël, ne te glorifie pas et ne te crois pas meilleur que les anciens rameaux. Si tu étais tenté de les mépriser, souviens-toi que ce n’est pas toi qui portes la racine ; c’est elle qui te porte ! » (v.18). Puis v.20 : « Crains (au lieu de croire que ta foi est plus grande que la leur), car si D.ieu n’a pas épargné les Juifs, Il ne t’épargnera pas non plus ! ». Enfin, v.25 : « Ne persistez pas dans l’erreur en croyant tout savoir ! Le mystère d’Israël est plus grand que vous ne le croyez. S’ils ont été endurcis à ma parole (pour que vous bénéficiiez du salut), ils seront cependant sauvés (tout Israël), quand le nombre total de tous les Goyim (destinés à entrer en possession du salut) sera complet ». Craignons, frères et sœurs, de tomber sous la colère de l’Eternel, en agissant par orgueil, et hâtons-nous de vraiment comprendre le mystère d’Israël.

 
La « conversion » des Juifs
Paul savait sans doute que l’Eglise allait outrepasser son mandat et tomber dans l’orgueil. Nous le voyons dans l’Histoire, l’antisémitisme chrétien a été à la base de la persécution des Juifs, qui a amené le monde à vouloir détruire et annihiler le peuple juif. Hitler s’est référé au grand Réformateur Luther qui a de son temps haï les Juifs pour n’avoir pas voulu se convertir. C’est ce que l’empereur Constantin a voulu faire dès le 4e siècle. C’est ce pourquoi les Juifs se sont battus et se battent aujourd’hui… pour ne pas se faire assimiler. C’est un danger aussi grand que la Shoah, car cela les empêcherait de réaliser le plan de D.ieu en faveur de l’humanité.

Cela fait 2000 ans que les Juifs sont confrontés à notre manière de voir « chrétienne », et ils ont résisté jusque-là. Ils ont résisté à l’empereur Constantin, aux Croisés qui ne les ont pas épargnés, les tuant par centaines de milliers, à l’Inquisition catholique et à la torture, aux trop nombreux pogroms en Russie orthodoxe, à Luther, aux Nazis... Comment peut-on croire qu’ils vont accepter aujourd’hui de nous suivre en reniant leur foi et leurs racines ? Leurs pères et leurs mères ont combattu pendant des siècles et beaucoup sont morts sans renier leur foi…

 
ark_ofthe_covenant.gifLe Mystère d’Israël
Le mystère pour lequel le peuple juif n’a pas été détruit ou dissous comme tant d’autres peuplades, c’est que D.ieu est avec eux ! D.ieu était avec Jacob lors de sa fuite, et chez Laban, il a dû travailler 20 longues années sans être chez lui, sans rien posséder que ses propres enfants. N’est-ce pas là une image de ces 2000 ans de servitude dans les nations, en Galout (en diaspora), loin de la terre d’Israël ?  D.ieu a veillé sur Jacob et l’a béni malgré la duplicité de son beau-père Laban. Et lorsqu’il fut temps pour Jacob de revenir à la maison, D.ieu l’attendait au-delà du gué de Yabboq, pour une rencontre-confrontation, afin de permettre à Jacob de devenir Israël. - qby Yavoq (le gué de Yabboq) parle de dépouillement. Oui, le Seigneur veut enlever à Israël ses vieux habits. Il veut le purifier, le passer au creuset. Le peuple juif a besoin d’une rencontre personnelle avec son D.ieu, de la même manière que l’Eglise a besoin d’être purifiée et revêtue d’habits de fin lin (Apo.19 :8).

 
Le mot « Israël » existe plus de 1700 fois dans la Bible. Il faut plus d’un chapitre pour parler de ce sujet. Les nations ont été créées en fonction d’Israël (Deut.32 :8)…. Israël est le « peuple saint » par excellence (Deut.7 :6). D.ieu a ordonné à Cyrus de reconstruire le temple « Pour l’amour de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu… » (Es.45 :4). Israël est le serviteur de D.ieu : « Il m’a dit : Tu es mon serviteur, Israël, en qui Je me glorifierai » (Es.49 :3). Il doit être la lumière des nations, mais ne le sera réellement qu’à la fin des temps, lors du Millenium. Jusque-là, Israël a été le porteur de la Loi, de l’Arche de l’Alliance dans les nations. Israël est le peuple qui confronte les nations vis-à-vis de D.ieu et c’est pourquoi, le monde désire tant sa destruction. Israël nous renvoie à D.ieu, il est le miroir de D.ieu. Cela explique la jalousie de chrétiens qui préfèrent les voir convertis et sont en colère lorsqu’ils ne veulent pas rentrer dans l’Eglise.

 
L’histoire de Job est une saisissante image d’Israël. Sous le regard de D.ieu, des anges et de satan, Job est malmené par les épreuves, il perd tout sauf la foi, et ses trois amis qui devraient l’encourager, finissent par dire que Job a « certainement péché quelque part ». Et Job se proclame innocent. Ces amis sont l’image d’une certaine Eglise qui pointe le doigt sur les Juifs, tout en se défendant de tout antisémitisme. Or, à la fin de l’histoire, D.ieu justifie Job, le bénit et le restaure. C’est D.ieu lui-même qui demandera à Job de prier pour ses amis afin qu’Il pardonne leurs jugements injustifiés. Israël, comme peuple, sera utilisé glorieusement à la fin des temps, et c’est cela qui doit nous pousser à le soutenir et à l’aimer : « Pour l’amour de Sion, je ne me tairai point… » (Es.62).

 
Des prémices d’Israël… à la gloire des nations
Beaucoup de Juifs qui découvrent leur Messie et deviennent participants de l’Eglise, ont eu une rencontre personnelle avec Lui. Ils représentent ‘les Prémices’ de ce qu’ils seront par la suite, un peuple saint pour l’Eternel. N’oublions pas que Chavouot ne représente que les Prémices de la moisson. La Moisson est pour Soukkot, qui est l’image de la venue du Mashia’h et de la Récolte finale. Les Messianiques ne seront donc qu’un petit nombre (comme l’Eglise par rapport aux milliards d’inconvertis), jusqu’au temps de la Moisson.

Esaïe 66 :12 nous dit : « Ainsi parle l’Eternel : Je vais faire affluer la paix vers elle (Jérusalem) comme un fleuve, la gloire des nations tout comme un torrent qui déborde. Vous serez allaités, et portés sur la hanche, bercés sur les genoux ». Qui est cette gloire des nations (kavod goyîm) ? Ce sont les chrétiens (notsrîm) qui comme en Jérémie 31 :7, « poussent des cris de joie sur Jacob, et supplient le Seigneur : délivre ton peuple, le reste d’Israël ! ». Ce sont ceux qui comme en Es.62 :6, « ne se taisent ni jour ni nuit » comme des veilleurs sur les murailles de Jérusalem. Voilà la gloire des nations ! Soyons cette gloire… et bénissons Israël comme il convient, jusqu’à la venue du Mashia’h, le Roi des rois. Il viendra restaurer Israël pour que l’humanité toute entière se tourne vers le Seigneur : « En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement, et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous »…. et Il anéantira alors « le voile qui est sur tous les peuples » (Es.25 :7).

 Alléluia pour ce temps glorieux !



[1] La version Segond fait une grave erreur de traduire « à la place d’eux ». L’Eglise n’a pas pris la place d’Israël !

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement