Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 07:07
- message prophétique -

 1 Samuel 1 et 2


Nous sommes le 6 mai 2007 et c’est aujourd’hui que les Français votent pour un nouveau président. Nous proclamons qu’une nouvelle génération se lève dans notre pays. On peut s’attendre avec les nouvelles élections à un grand changement en France et dans le monde francophone. Ce changement peut aussi s’inscrire sur un plan spirituel. Ce jour-même, notre lecture est 1 Samuel 1 et 2. C’est la mise en lumière de deux personnages-clé préparant la venue du roi David, prophétiquement le Messie – le Fils de David : ‘Hannah et Samuel. Ils représentent une nouvelle génération d’intercesseurs et de croyants qui préparent le chemin pour la venue glorieuse du Mashia’h et qui ont à cœur Israël.

 
Elqana, de Ramataïm-Tsophim
La ville dont est issu Elqana, le mari de ‘Hannah, s’appelle Ramataïm-tsophîm de la montagne d’Ephraïm, que l’on peut traduire par : ‘Hauteurs doubles de sentinelles’. Elqana est de la tribu de Lévi et prophétiquement, il représente ici l’Eglise[1], car les chrétiens sont appelés à être un peuple de sacrificateurs (Apo.1 :6). Elqana signifie « D.ieu a acquis, acheté », et cela nous parle du peuple racheté que nous sommes en Jésus. L’Eglise se tient sur les hauteurs et doit être une sentinelle – c’est son rôle de veiller et de prier. « doubles » semble indiquer qu’il y a 2 types d’églises, qui sont représentées par les 2 épouses d’Elqana et qui sont complémentaires.

 
Peninna et ‘Hannah – deux types d’églises
Peninna (= bijou, joyau – l’Eglise est un joyau pour le Seigneur – pen (= angle) nous fait penser à la pierre d’angle, Jésus, sur laquelle l’Eglise a été fondée. Peninna avait de nombreux d’enfants (1 :4), et Elqana avait une préférence pour ‘Hannah. Et il est dit (v.6) que Peninna s’évertuait à rendre ‘Hannah jalouse, parce qu’elle n’avait pas d’enfants : « Peninna la mortifiait… », elle l’humiliait. Serait-ce l’Eglise de Laodicée qui se croit riche (Apo.3) tandis que ‘Hannah est l’église de Philadelphie, petite, cachée et méprisée par la « grande sœur », parce que stérile ou inutile en apparence ?

 
La stérilité de ‘Hannah : une matrice fermée
‘Hannah veut dire : grâce, faveur. Le nom vient de l’hébreu ‘hen qui signifie tendresse, miséricorde. Une ‘Hannah possède les entrailles de miséricorde, particulièrement pour Israël. Ce type de croyant est humble et priant et porte en son cœur un amour passionné pour Sion. Or, ‘Hannah donnera naissance à Samuel –  Chmu’el, celui qui écoute l’Eternel – le grand prophète qui restaurera Israël en tant que nation, lui redonnant son intégrité et sa force. C’est Samuel qui va oindre le roi et préparer le chemin du Messie personnifié en David.

La stérilité de ‘Hannah n’est pas la même que celle de Sara. Le mot pour la stérilité de Sara est ‘aqar = déraciné, coupé. Le mot pour la stérilité de ‘Hannah est sagar = fermé. Darby traduit la stérilité de ‘Hannah par « matrice fermée ». Elle n’a pas d’enfants parce que D.ieu n’a pas encore ouvert sa matrice. Le Seigneur a jugé bon de laisser ‘Hannah sans enfants jusqu’à ce que le temps soit venu pour que naisse Samuel. Je crois que le temps est venu pour la France d’enfanter ‘une nouvelle génération’ de ‘Hannah et de Samuel. C’est le temps pour eux de monter « sur les murailles de Jérusalem », de bénir Israël et consoler son peuple, intercédant et  préparant la venue du Mashia’h en gloire !

Esaïe 61 :2 – Consoler les affligés de Sion
Considérons les temps actuels. Ce sont les derniers temps – les temps messianiques. Esaïe 61 nous parle du ‘jour de vengeance’ - Yom naqam, qui est un jour saint. Après le temps de la grâce, selon Es.61 :1 et Luc 4 - « l’Esprit du Seigneur est sur moi… » - vient le temps de la justice de D.ieu, de « Sa vengeance » contre les nations. C’est aussi le temps de la consolation pour Israël, « pour consoler les affligés de Sion, leur donner un diadème au lieu de la cendre » - Es.61 :3. N’oublions pas que l’Etat d’Israël est né sur les cendres de la Shoah, des camps de la mort qui ont fait périr plus de six millions de Juifs dont 1,5 million d’enfants, les faisant disparaître en fumée ! Ce sont les cendres des ‘ossements desséchés’, selon Ezéchiel 37. ‘Hannah personnifie les croyants qui ont conscience de la souffrance deux fois millénaire du peuple juif persécuté, et conscience d’autre part de l’immense grâce qui nous a été faite, à nous Goyim, d’avoir part à l’alliance éternelle que D.ieu avait conclu avec Abraham, Isaac et Jacob. Nous avons été greffés sur l’Olivier franc et nous avons une grande dette de reconnaissance envers le peuple élu.

 
‘Hannah possède les entrailles de miséricorde pour consoler Israël, selon la parole de D.ieu : « Consolez, consolez mon peuple, dit votre D.ieu. Parlez au cœur de Jérusalem et criez-lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée, qu’elle a reçue de la main de l’Eternel au double de ses péchés ». ‘Hannah fait aussi sienne la parole d’Esaïe 62 : « Pour l’amour de Sion, je ne me tairai pas… ».

 
‘Hannah, la prophétesse
On peut relier ‘Hannah, la maman de Samuel à ‘Hannah la prophétesse qui accueillit la venue du bébé Jésus au Temple. Elle était de la tribu d’Aser, avait 84 ans, « ne quittait pas le Temple et servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et la prière » - Luc 2 :37. C’est le ministère prophétique d’intercesseurs pour les temps derniers que le Seigneur veut voir se lever aujourd’hui, pour préparer le chemin de la venue du Mashia’h. Il est encore comme un bébé dans les cœurs mais Il va se révéler puissamment, glorieusement comme le Roi des rois sur son destrier blanc ! Alléluia ! Jean a eu cette glorieuse révélation en Apo.19 :11-16 :

« Celui qui le monte s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux sont comme une flamme de feu ; sur sa tête sont plusieurs diadèmes ; il a un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui–même ; Il est revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivent sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sort une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu Tout-Puissant. Il a sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs ! »

« Seigneur, que se lève cette nouvelle génération d’hommes et de femmes, de ‘Hannah et de Samuel[2], qui prient et intercèdent pour Israël et préparent la venue glorieuse du Roi des rois ! C’est un temps de combat et le Seigneur a besoin en Israël d’hommes et de femmes qui ne se tairont pas, pour l’amour de Sion, ni ne prendront de repos pour l’amour de Jérusalem, jusqu’à ce que son salut paraisse, comme sa délivrance ! »

 

« Tu te lèveras, par amour pour Sion, car il est temps d’en avoir pitié : oui, le moment est venu !
Tes serviteurs en aiment les pierres, ils en chérissent la poussière.
Les nations craindront le nom de l’Eternel, et tous les rois de la terre, ta gloire,
Oui l’Eternel rebâtira Sion, Il se montrera dans Sa gloire,
Il est attentif à la prière du misérable, Il ne dédaigne pas sa prière.
Cela est écrit pour la génération dernière ; que le peuple recréé loue l’Eternel ! »
Psaume 102

 
 


[1] Elqana est de la montagne d’Ephraïm. Ephraïm par opposition à Juda désigne les 10 tribus qui ont été dispersées dans le monde. Prophétiquement, Ephraïm désigne l’Eglise.

[2] Il est étonnant de voir que le prophète Samuel restaure l’intégrité d’Israël et fait revenir l’Arche en Israël, signifiant la Présence glorieuse de l’Eternel sur Sa terre. C’est aussi lui qui va redonner la victoire sur les Philistins (1Sam.7 :13) qui empoisonnent la vie des Hébreux. N’est-ce pas la même chose aujourd’hui avec le Hamas et le Hezbollah ? Une génération de « Samuel » va redonner à Israël sa force et contribuera à restaurer la présence de l’Eternel sur le pays.

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Message prophétique