Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 13:55

Ou les théophanies (apparitions de D.ieu) dans le Tanakh

« Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, Il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui Le concernait » - Luc 24 :27
 

Dans l’épisode des pèlerins d’Emmaüs (Luc 24 :13-32), nous voyons que les disciples de Jésus n’ont pas reconnu leur Seigneur : « Leurs yeux étaient empêchés de Le reconnaître » - v.16. Puis, à la fraction du pain, le Seigneur s’est fait reconnaître : «… Alors leurs yeux s’ouvrirent et ils Le reconnurent » - v.31. Ne peut-on penser la même chose pour le peuple juif qui a été « aveuglé » pour un temps (Rom.11 :11-15) – le temps de l’Eglise, i.e. 2000 ans ? Le Seigneur, en Son temps, se fera reconnaître par eux, comme Joseph avec ses frères. Quant à nous, chrétiens, nous devons nous préparer à Le reconnaître aussi quand Il reviendra pour nous, en sachant qu’Il viendra pour la 1ère fois en gloire et en puissance. En effet, nous Le connaissons jusqu’à présent comme un Dieu de grâce – le Serviteur souffrant d’Esaïe 53 – et Il viendra bientôt comme le D.ieu de jugement – Esaïe 61 :2 et Mal.3 :2.

 
Le D.ieu de l’Alliance
Il existe plusieurs termes qui parlent du Seigneur dans l’AT ou plus exactement « dans les Ecritures ». Jésus emploie ce terme en Luc qui montre bien que ce que nous appelons Ancien Testament représente « les Saintes Ecritures » qui étaient la Bible pour les apôtres et disciples de l’époque de Jésus. Les Evangiles et les épîtres ne sont donc qu’un témoignage neo-testamentaire, postérieur aux Ecritures hébraïques. Elles sont là pour nous révéler la 1ère venue du Seigneur et annoncer la Seconde. Jésus dit que tout est déjà inscrit « dans les Ecritures ». Il importe de ne pas se cantonner dans le NT, mais vraiment de lire les deux parties, ensemble. Cela a été l’erreur du Catholicisme – posséder la Bible complète était interdit jusqu’à il y a peu de temps. Il y a une erreur semblable actuellement dans le monde évangélique, en ne lisant que le N.T. et ne prêchant que les Evangiles. Nous sommes amenés à penser que le Seigneur n’est venu que pour les chrétiens. Cela réduit l’image du vrai D.ieu et nous limite pour comprendre les projets du Seigneur dans les derniers temps.

 
Le Messager de l’Alliance – Mal.3
Il y a plusieurs termes qui définissent le Seigneur dans l’AT. On peut en étudier plusieurs. Nous voyons dans Malachie cette expression : Le Messager de l’alliance - tyrbh Kalm. Mal.3 :1-2 : « Voici, J’enverrai mon messager ; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans Son temple le Seigneur que vous cherchez ; Et le Messager de l’Alliance que vous désirez, voici, Il vient, dit l’Eternel des armées. Qui pourra soutenir le jour de Sa venue ? Qui restera debout quand Il paraîtra ? »

Mat.11 :10 (et Marc 1) explique que le premier « messager » est le prophète Jean-Baptiste. C’est lui qui a préparé le chemin du Messie. Mais Malachie a la vision pour la 2e venue du Messie, c'est-à-dire la venue qui concerne le peuple juif qui l’écoute. Le Messager de l’Alliance est le Mashia’h glorieux et puissant ! « Qui pourra soutenir le jour de Sa venue ? », dit Malachie. C’est fort. Malachie le voit entrer dans le Temple, et sans doute est-ce l’entrée majestueuse qui se fera dans le troisième Temple reconstruit.  

 
L’envoyé de l’Eternel – Juges 2
Autre expression : « L’envoyé de l’Eternel » - hwhy-Kalm – en Juges 2 :1 : « Un envoyé de l’Eternel monta de Guilgal à Bokim, et dit : Je vous ai fait monter hors d’Egypte, et Je vous ai amenés dans le pays que J’ai juré à vos pères de vous donner. J’ai dit : Jamais Je ne romprai mon alliance avec vous ».  La plupart des versions (sauf la version Segond) rajoutent l’article défini et utilisent les termes « l’envoyé » ou « l’ange ».  Malakh a le sens de messager, d’envoyé et d’ange. C’est celui qui transmet la Parole de Dieu et qui l’exécute.
Clairement cet « envoyé de D.ieu » représente D.ieu Lui-même, disant :

- Je vous ai fait monter hors d’Egypte… dans le pays promis à vos pères

- Je ne romprai pas l’alliance avec vous

 
L’Ange de Dieu ou de l’Eternel
Il y a l’expression « l’Ange de Dieu » - Myhla Kalm – On le retrouve cinq fois dans le Tanakh. Souvent il est mixé avec le terme l’Ange de l’Eternel. On retrouve le terme « l’Ange… » près de 100 fois dans le Tanakh.

1. Gen.21 :17 - Avec Agar pour la consoler et lui demander de se soumettre à Sara sa maîtresse
2. Gen.31 :11 - Avec  Jacob, lorsqu’il est avec Laban. L’ange se dit être « le Dieu de Bethel »
3. Ex.14 :19 - Cet ange est devant et derrière Israël dans le désert. Il suit la colonne de nuée et de feu
4. Juges 6 :20 - C’est l’ange qui parle à Gédéon et lui dit : « l’Eternel est avec toi, vaillant héros ! ». Gédéon aura peur, disant : « Malheur à moi, car j’ai vu l’ange de l’Eternel face à face ! »
5. Juges 13 :9 - C’est l’ange qui parle à Manoa’h, futur maman de Samson et s’appelle « Merveilleux ». On retrouve ce nom en Esaïe 9 :11 pour décrire le Messie : « Admirable, Conseiller… »

 

On verra plusieurs fois « l’Ange de l’Eternel » hwhy Kalm se manifester – plus de 50 fois. En Exode 3 :2-6, Il s’adresse à Moïse et dit : « Je suis le D.ieu de ton père, le D.ieu d’Abraham », et le lieu où cet ange apparaît à Moïse (et à Josué) devient « une terre sainte » où Il doit être adoré, alors que toute adoration des autres anges est formellement interdite – Apo.22 :8-9.

 
L’Ange à l’épée nue dans la main

- No 22:31 « L’Eternel ouvrit les yeux de Balaam, et Balaam vit l’ange de l’Eternel qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main ; et il s’inclina, et se prosterna sur son visage. L’ange parle au travers de la bouche de l’ânesse. Puis Il se révèle à Balaam, qui se prosterne alors devant Lui. Dans le chapitre qui suit, il y aura les grandes prophéties sur Israël et la malédiction sur Amalek, l’ennemi n° 1 d’Israël.

- Jos 5:13  « Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? ». Aucun doute encore là sur l’identité de l’Ange. C’est le chef de l’armée céleste en personne ! Josué aura besoin d’être soutenu par D.ieu pour prendre Jéricho et le pays tout entier.

- 1Ch 21:16  « David leva les yeux, et vit l’ange de l’Eternel se tenant entre la terre et le ciel et ayant à la main son épée nue tournée contre Jérusalem ». C’est encore là un moment d’extrême gravité. Il y va de la Ville de David et du Mashia’h, et du lieu qui sera le Mont du Temple – Har habeit, le cœur d’Israël.

 

L’Ange qui est devant Sa face – Esaïe 63
- wynp Kalm – L’Ange devant Sa face : « Dans toutes leurs détresses, Il a été lui-même dans la détresse, et l’ange qui se tient en Sa présence les a sauvés. Dans Son amour et dans Sa compassion, Il les a libérés, Il les a soutenus et Il les a portés tous les jours d’autrefois » (SEM)  Cette image est forte. Cet Ange est le Seigneur, et il est dit qu’Il a Lui-même été « dans la détresse » (erreur de Segond qui ne le dit pas). On peut dire donc que D.ieu était au milieu de la Shoah… C’est le D.ieu de toute consolation qui est décrit là. C’est Lui selon Esaïe 61 :2 qui consolera « les affligés de Sion… et leur donnera un diadème au lieu de cendre… ».

 
En conclusion, sur l’étude des anges…
Il faut plus de temps pour parler de ce sujet si vaste. Il y a des anges spécifiques comme l’ange Gabriel (Dan.8 :16) le porteur de bonnes nouvelles et Mikhaël l’ange d’Israël (Dan.12). Il y a aussi les chérubins (x 68) et les séraphins qui sont là pour servir D.ieu (les mots viennent d’ailleurs de l’hébreu keruvim et saraphim – qui brûle). Lorsque par contre, il est question de l’Ange de l’Eternel/de D.ieu, on peut être sûr qu’il s’agit du Seigneur. En Gen.18, Abraham et Sara sont visités par les trois hommes ou anges. Il s’agit vraisemblablement du Seigneur, accompagné de deux anges : « L’Eternel lui apparut par les chênes de Mamré… ». En Gen.19, nous voyons les 2 anges aider Lot à fuir, tandis qu’Abraham « discute avec l’Eternel » sur le sort de Sodome.

 
Craignons Sa venue… et adorons
Il est dit en Héb.12 :14 que « nul ne verra le Seigneur sans la sanctification ». C’est une chose d’avoir une relation bénie dans le temps présent, sous la grâce, qui signifie que nous sommes au bénéfice du sang de l’Agneau. C’est une autre chose que de marcher dans les projets du Seigneur, recherchant la sanctification. En d’autres termes, lorsque l’on comprend que la venue prochaine du Seigneur sera puissante et glorieuse, il est bon de se préparer à L’accueillir, non pas comme un gentil Messie, mais comme un Juge terrible – Il jugera les nations. Lisons Sa description en Apo.19 :11-15 et ayons la crainte de l’Eternel : « Ses yeux étaient comme des flammes de feu… de Sa bouche sortait une épée aiguë pour frapper les nations… ». Maranatha !


Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement