Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 15:08

« Moïse sortit, et rapporta au peuple les paroles de l’Eternel. Il assembla soixante–dix hommes des anciens du peuple, et les plaça autour de la tente.
L’Eternel descendit dans la nuée, et parla à Moïse ; il prit de l’Esprit qui était sur lui, et le mit sur les soixante–dix anciens. Et dès que l’Esprit reposa sur eux, ils prophétisèrent ; mais ils ne continuèrent pas.
Il y eut deux hommes, l’un appelé Eldad, et l’autre Médad, qui étaient restés dans le camp, et sur lesquels l’Esprit reposa ; car ils étaient parmi les inscrits, quoiqu’ils ne soient point allés à la tente ; et ils prophétisèrent dans le camp. Un jeune garçon courut l’annoncer à Moïse, et dit : Eldad et Médad prophétisent dans le camp.
Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse depuis sa jeunesse, prit la parole et dit : Moïse, mon seigneur, empêche–les ! Moïse lui répondit : Es-tu jaloux pour moi ? Puisse tout le peuple de l’Eternel être composé de prophètes ; et veuille l’Eternel mettre son Esprit sur eux ! » -
Nombres 11 :24-30

 
La présence du Saint-Esprit en nous
La présence du Saint-Esprit en nous est la plus belle chose qui puisse nous arriver, et nous avons besoin d’en être conscients. A cause de la chute originelle (due à la désobéissance de l’homme) parce qu’Adam et Eve se sont coupés de D.ieu, l’homme n’a pas l’Esprit de D.ieu naturellement. Né de la chair, l’homme a gardé cependant le désir de D.ieu en lui : Pascal le résume ainsi en disant qu’il a « un vide en forme de Dieu » - L’homme est en fait la seule créature qui recherche D.ieu. Tout homme aspire au divin et cherchera à combler le manque existant en lui. Ainsi deviendra-t-il religieux ou athée (fuir D.ieu est déjà une reconnaissance du spirituel) ou pratiquera-t-il l’occultisme qui lui donne l’illusion de contrôler le divin. Parce que l’homme veut contrôler toute chose, il n’acceptera le Seigneur que s’il reconnaît sa propre incapacité à diriger sa vie.

« Naître de nouveau d’eau et d’esprit » selon Jean 3 :5 est une naissance surnaturelle, qui permet à tout homme de retrouver sa place dans le projet divin et sa communion avec le Créateur. Avec l’Esprit de D.ieu, il reçoit  la paix qu’il recherche inconsciemment. Enfin, il découvre le vrai sens de la vie ! Il est nécessaire en fait de faire l’expérience de la nouvelle naissance, en se réconciliant avec D.ieu, pour comprendre que l’on était perdu. Il y a comme un voile qui nous empêche de voir la triste condition de l’homme sans D.ieu, c’est bien sûr le péché qui pervertit toute chose et rend l’homme aveugle.

 
« Puisse tout le peuple être composé de prophètes ! »
Lorsque Moïse, qui était oint de D.ieu (revêtu de l’Esprit) écouta le conseil de Jéthro pour déléguer son autorité (Ex.18 :2), nous voyons en No.11 :16-30, que c’est le Seigneur qui est à l’origine de ce conseil. C’est de plus une pensée prophétique, du fait du nombre des 70 choisis, 7 étant le chiffre de l’accomplissement, de la perfection.

Quand Israël sera rempli de l’Esprit (et donc accompli), il deviendra un formidable instrument pour le salut de l’humanité. Romains 11 :15 ne dit-il pas : « Si leur mise à l’écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? ». On pourrait dire aussi que, si un seul homme comme Paul a été un incroyable instrument pour toucher le Proche-orient et l’Europe, qu’est-ce que ce sera lorsque des milliers de Juifs seront oints de D.ieu ? - « Dix hommes de toutes les langues et de toutes les nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront : nous irons avec vous car nous savons que D.ieu est avec vous » - Zach.8 :23.

Qui sont Eldad et Medad ? Deux des « 70 » qui n’étaient pas devant la Tente lorsque Moïse a transmis l’Esprit sur l’assemblée des Anciens. Ces deux hommes ont quand même reçu l’Esprit car la liste avait déjà été « présentée devant D.ieu ». Peut-être avaient-ils été retardés pour rejoindre la réunion - « il étaient restés dans le camp ». En tous cas, le fait que leurs noms nous soient connus indique qu’ils sont importants. Et quels noms ! ELDAD - ddla - « Le bien-aimé de Dieu ». MEDAD – ddym « celui qui aime ». Ce n’est pas rien. Eldad a comme valeur numérique 12 (comme les tribus d’Israël) et Medad, 13 (comme ahava, l’amour). Ces deux hommes oints ne pourraient-ils pas représenter prophétiquement une image d’Israël et de l’Eglise réunis durant le Millenium ?...

Il est dit que l’assemblée des Anciens ayant reçu l’Esprit de Moïse, « prophétisèrent mais ne continuèrent pas », alors que les deux retardataires « prophétisaient dans le camp ». Ils sont remplis de la puissance de l’Esprit et cela nous rappelle Actes 2, lorsque les apôtres étaient comme « remplis de vin doux » - Ac.2 :13. Je crois que D.ieu aime ça ! Ils sont fous pour le Seigneur et contrairement aux Anciens qui « s’arrêtent » et bloquent peut-être l’action de l’Esprit, eux ne s’arrêtent pas. C’est pourquoi Moïse reprend Josué qui semble s’indigner du zèle des deux Hébreux : « Es-tu jaloux pour moi ? Puisse tout le peuple de l’Eternel être composé de prophètes… ».


Cultiver l’Esprit Saint en nous…

David dans le Psaume 51 supplie Dieu : « Ne me retire pas ton Esprit saint ! Rends-moi la joie de ton salut ! ». David avait senti ce que signifiait être hors de la présence de D.ieu, lorsque ayant péché, D.ieu lui avait momentanément retiré Son Esprit. C’est ce qui nous arrive aussi lorsque nous péchons ou lorsque nous nous éloignons du Seigneur. L’Esprit saint est un cadeau inestimable qui nous est fait lorsque nous acceptons que Jésus, en tant que Souverain Sacrificateur, est mort pour nos propres péchés et que nous reconnaissons la valeur du sang qui efface toute iniquité. La présence du Saint-Esprit en nous est un gage de la présence divine. Il nous appartient de cultiver cette présence. L’image est la même que pour un couple : l’amour et la joie d’être ensemble ne grandiront que si toutes les conditions sont réunies, celles de se chérir l’un l’autre et de se respecter mutuellement. C’est une image biblique, même si dans la réalité de la vie, l’homme réagit plus dans la chair que dans l’Esprit. Mais si nous sommes faillibles, l’Esprit, Lui, est parfait et la fidélité de D.ieu est à toute épreuve.

Nous connaissons ce qui entretient la flamme de l’Esprit en nous : la lecture de la Parole et la méditation, la prière et la louange. Pourtant même cela peut devenir une routine. Combien d’églises ou de chrétiens semblent « éteints »… Nous avons besoin quelquefois d’être « fous » comme Eldad et Medad. Nous sommes appelés à glorifier D.ieu en toutes circonstances. « Prophétiser », comme le faisaient les deux Hébreux, c’est louer le Seigneur et Le glorifier comme dans les Psaumes, comme Marie, Zacharie, Siméon et Anne en Luc 1 et 2. C’est adorer l’Eternel et se laisser embraser par l’Esprit…

 
Suivre la Nuée quand elle se lève…
Il y a des temps où l’Esprit agit davantage en nous comme on peut le vivre parfois. Il y a des temps de réveils où l’Esprit nous pousse à faire des œuvres particulières, ou nous donne une onction de guérison ou de prophétie... L’Esprit est libre de faire tout cela, mais Il a besoin de trouver des âmes qui sont disposées et souples, des Eldad  et Medad qui « ne s’arrêtent pas », ou n’arrêtent pas l’Esprit quand Il nous dérange. Soit l’Esprit nous contrôle, soit c’est nous-mêmes qui voulons contrôler l’Esprit. L’Eglise se situe là aujourd’hui, lorsqu’elle veut contrôler l’Esprit, refusant de suivre les plans de D.ieu en bénissant Israël notamment.

En No.9 :15-23, nous voyons le peuple hébreu bouger et se déplacer uniquement lorsque la Nuée – l’Esprit de D.ieu sur le Tabernacle – se levait. « Si la nuée s’arrêtait du soir au matin, et s’élevait le matin, ils partaient. Si la nuée s’élevait après un jour et une nuit, ils partaient. Si la nuée s’arrêtait sur le tabernacle deux jours, ou un mois, ou une année, les enfants d’Israël restaient campés, et ne partaient point ; et quand elle s’élevait, ils partaient. Ils campaient sur l’ordre de l’Eternel, et ils partaient sur l’ordre de l’Eternel ; ils obéissaient au commandement de l’Eternel, sur l’ordre de l’Eternel par Moïse » - No.9 :22-23. Ils marchaient « aux ordres de l’Eternel », aux ordres de Son Esprit, représenté par la Nuée ! Fasse que l’Eglise, que les chrétiens suivent Sa direction…

 « Nous connaissons que nous demeurons en Lui, et qu’Il demeure en nous, parce qu’Il nous a donné
de Son Esprit » - 1Jn 4:13  - « Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit » - Gal 5:25 
 

« Nous tous, le visage découvert, nous reflétons la gloire du Seigneur ; ainsi, nous sommes transformés pour être semblables au Seigneur et nous passons d’une gloire à une gloire plus grande encore.
Voilà en effet ce que réalise le Seigneur, qui est l’Esprit » - 2 Cor.3 :18 (FC)


Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement