Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 20:30
« Voici, l’oeil de l’Eternel est sur ceux qui Le craignent,
sur ceux qui espèrent en Sa bonté,
afin d’arracher leur âme à la mort et de les faire vivre
au milieu de la famine. Notre âme espère en l’Eternel ;
Il est notre secours et notre bouclier. Car notre coeur met en Lui sa joie,
car nous avons confiance en Son saint Nom. »
Psaume 33 :18-21

 


L'oeil de Dieu
Il n’est pas mention des yeux de Dieu, mais de l’ŒIL de D.ieu. C’est d’autant plus impressionnant. Comment ne pas trembler en sachant que l’œil de Dieu me voit et m’examine. Devant cet œil, je suis nu. Victor Hugo a fait un poème sur l’œil de D.ieu qui « poursuit » Caïn désirant se cacher, mais en vain.

Moïse n’a pu voir D.ieu : « L’Eternel lui dit : Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre » - Ex.33 :20. Pourtant, la Bible dit qu’il parlait avec D.ieu « face à face » - panim el panim. L’intimité de Moïse avec D.ieu était véritable : « Lorsque Moïse était entré dans la tente, la colonne de nuée descendait et s’arrêtait à l’entrée de la tente, et l’Eternel parlait avec Moïse » (v.9).

J’ai trouvé grâce à tes yeux - Plus loin, D.ieu dit à Moïse : « Je te connais par ton nom, tu as trouvé grâce devant moi ! ». Et Moïse de rajouter : « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître Tes voies ; alors, je Te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux. ». Le Seigneur conclura ce pacte avec Moïse : « Je ferai ce que tu me demandes, car tu as trouvé grâce à mes yeux, et Je te connais par ton nom ».

Lorsque Esaïe « vit » le Seigneur sur Son trône (Es.6), il fut terrifié : « Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Eternel des armées ». Qu’a fait D.ieu ? Il a touché sa bouche avec une pierre ardente, Il a touché ses lèvres, et a dit : « ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié ». Esaïe a pu parler alors et répondre : « Me voici… Je suis prêt, envoie-moi ». La purification de D.ieu lui a ôté la crainte. En quelque sorte, il a trouvé « grâce à Ses yeux ».

Alléluia ! Nous savons quelle est la bonne nouvelle pour nous qui sommes « sauvés par grâce » : nous avons un accès libre auprès de D.ieu ! Le sang de l’Agneau nous a lavés de tout péché, purifiés de toute iniquité. Nous avons le droit comme l’avait le Souverain Sacrificateur d’approcher l’Eternel, parce que le sang a été versé une fois pour toutes. C’est un privilège inestimable ! Hébreux 9 :11-15 en parle. Jésus est le médiateur d’une nouvelle alliance, et nous - « ceux qui ont été appelés » (v.15) - avons le droit de recevoir l’héritage éternel, et « trouvé grâce aux yeux de D.ieu ». Avons-nous conscience de ce privilège ?


« …sur ceux qui Le craignent »
Allons plus loin. Curieusement, le Psalmiste dit : «L’oeil de l’Eternel est (uniquement) sur ceux qui Le craignent ». Cela veut dire qu’il ne suffit pas de dire : « Je suis lavé par le sang de Jésus. Alléluia, je suis sauvé ! ». Je dois craindre l’Eternel. Et craindre l’Eternel, c’est comprendre QUI Il est. Il est un D.ieu jaloux, jaloux de Son Nom, jaloux de Sa gloire : Deut 4:24  « Car l’Eternel, ton Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux ». Nos actions peuvent Le salir, nos pensées peuvent Le souiller. Il est le D.ieu de gloire. Je dois craindre Sa colère ! Les nations vont être jugées d’une manière terrible. Est-ce que je connais ce D.ieu-là ? Nahum 1:2  « L’Eternel est un Dieu jaloux, Il se venge ; L’Eternel se venge, il est plein de fureur ; L’Eternel se venge de ses adversaires, Il garde rancune à ses ennemis ».


Maintenant, mon œil t’a vu !
Curieusement aussi, Job, qui a vu la démonstration de l’absence de D.ieu dans sa vie, voit qui est D.ieu :

« Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s’oppose à tes pensées. Quel est celui qui a la folie d’obscurcir mes desseins ? – Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas…
Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon oeil t’a vu.
C’est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre »

 
Souvent, les chrétiens ont une conception « légère » de D.ieu. Heureusement, D.ieu est infiniment patient. Il sait que, comme des enfants, nous devons grandir. Il aspire cependant à trouver devant Lui des adultes, avec qui Il peut parler, des Esaïe, des Moïse, des Job qui cherchent Sa face, Le craignent et disent : « Maintenant, mon œil t’a vu ! », maintenant, « Me voici ! ». De même, Jésus cherche des « amis » – Jean 15 :15.


Je cherche des adorateurs…
C’est la parole de Jésus : « Femme, lui dit Jésus, crois–moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité »

Craindre (yaré), dans le Psaume, c’est aussi adorer. Si nous partons du principe que connaître D.ieu est notre ultime objectif, nous comprenons que l’adoration est indispensable à la vie chrétienne. L’adoration est le moyen de connaître D.ieu. Ce n’est pas une option réservée à des élites, à des intercesseurs. Cela ne veut pas dire que l’on devra passer son temps dans « la position champignon » - la tête enfoui dans les mains, dans la prière. L’adoration, c’est un état d’esprit, c’est la recherche du Seigneur, de sa pensée, dans tous les moments de notre vie, en faisant la vaisselle, en conduisant, en s’occupant des enfants...  Adorer, louer, prier, sont (ou doivent devenir) des fonctions normales du chrétien. Le Seigneur ne nous a pas « appelés » à être des chrétiens du dimanche, mais à vivre « en nouveauté de vie » - « Rom 6:4  « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie ».


… qui adorent en esprit et en vérité
L’œil de D.ieu est Celui qui me fait m’examiner, pour être « vérité » devant l’Eternel. Il ne me permettra pas de tricher, de faire des compromis, de laisser ma chair diriger ma vie, etc. Adorer en esprit, c’est croire que je peux rentrer dans le combat dans lequel le Seigneur me place, là où je suis. Je peux me tenir « sur les murailles de Jérusalem », même à des milliers de kilomètres de là, D.ieu nous y conduit en esprit. D’autre part, lorsque nous adorons, le Psalmiste nous dit que D.ieu s’occupe de nous, pour nous garder pendant les temps de « famine ». Il « nous arrache de la mort ». Il est « notre secours et notre bouclier ». Notre joie et notre foi sont « en LUI ».

Nous n’avons donc pas besoin de craindre qui que ce soit ou quoi que ce soit.
D.ieu seul doit être craint… et adoré.

Amen ?

 « La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse ; Tous ceux qui l’observent ont une raison saine.
Sa gloire subsiste à jamais » -
Ps 111:10 

 « Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Eternel » - Prov 9:10


Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement