Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 14:03

Selon l’histoire du roi Asa – 2 Chron.14-16

 
Il y a un parallèle à établir entre l’Eglise d’aujourd’hui et l’histoire d’Asa. Asa était un roi « au cœur entier à l’Eternel » mais vers la fin de sa vie, il chuta, mit le prophète en prison, et ayant les pieds malades, il ne cria pas à D.ieu et mourut. L’Eglise a été établie sur de bonnes bases de foi, dans la lignée des rois de Juda. L’Eglise a recherché le Seigneur, mis Sa Parole en avant, invoqué l’Eternel, et elle a obtenu de belles victoires comme en obtint Asa devant Zerach l’Ethiopien. Elle connut de beaux réveils comme celui que connut le royaume de Juda. Aujourd’hui, l’Eglise vit les derniers temps et elle est dans le danger de s’endurcir comme Asa. Trois prophètes sont importants dans la vie d’Asa : Azaria, Oded et Hanani. Ils sont des signes pour l’Eglise.

 
AZARIA est l’image du Christ-Sauveur, Azaria signifiant « Dieu a secouru ». Les dernières paroles du prophète Azaria sont fortes et à double sens : « Fortifiez-vous et ne laissez pas vos mains s’affaiblir, car il y aura un salaire pour vos œuvres… ». Asa a eu ‘un salaire’ pour ses actions contre le prophète. Cela fait penser à une parabole de Jésus où il est question d’un juge inique qui refuse d’entendre les supplications d’une veuve. Et Jésus de dire : « Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? ». La foi véritable est liée à la justice. Ne pourrions-nous pas être comme le juge ?...

 
ODED est le père d’Azaria. Son nom signifie encouragement. L’encouragement est une qualité qui manque en France. Nous la voyons développée aux Etats-Unis. Les Américains sont un peuple fort et confiant parce que toute leur enfance, à l’école, à l’église, ils ont été encouragés. L’absence de cette qualité est un grand dommage. On manque terriblement de pères en France ! Des pères qui, non seulement sont des exemples de foi, mais des pères qui encouragent les plus jeunes – les pasteurs ont besoin de sentir le soutien et l’approbation des aînés. L’Eglise de France manque de ces pères qui n’ont pas pris leur place et n’ont pas été des encouragements pour les jeunes communautés. Une église sans pères a comme conséquence de connaître une absence de direction, de confiance et d’unité ! L’absence d’encouragement va de pair avec la défiance. Ainsi, au lieu de l’encouragement, il y a la méfiance et la critique. Les chrétiens ont tant besoin de se respecter les uns les autres, chacun selon le ministère que le Seigneur leur a confié. La dernière parole de Jésus sur la terre a été celle-ci : « Père, qu’ils soient un comme nous sommes un » ! L’encouragement amène l’unité et l’unité amène la bénédiction. Malheureusement, l’inverse est aussi vrai.


HANANI signifie « Ma miséricorde ». Hanani a été mis en prison par Asa. Asa-l’Eglise a mis le prophète « ma miséricorde » en prison ! Réalisons-nous ce que cela signifie ? Cela veut dire, confirmant la parole d’Azaria, que la justice de D.ieu est bafouée. L’apôtre Paul dit les choses clairement : « Quand je parlerai les langues des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain qui retentit, une cymbale qui résonne ! » - 1Cor.13. Quoi que fasse l’Eglise, dans tous ses projets, si « elle n’a pas l’amour », tous ses efforts sont vains ! C’est aussi la qualité qui manque à l’Eglise de France : la générosité. Nous sommes une des nations qui donnons le moins aux œuvres, aux missions, aux veuves et aux orphelins. C’est un grave défaut parce que cela empêche la croissance et annule la foi. L’apôtre Jacques dit que « la foi sans les œuvres est morte en elle-même », elle ne sert à rien.

 
Cette parole dit que « l’Eglise de France a les pieds malades », comme Asa. Le nom de ce roi signifie : médecin, guérisseur. L’Eglise se prétend être « le médecin », par la foi qu’elle a acquise gratuitement à la Croix. Elle est tombée dans le piège de l’orgueil et de l’endurcissement. Plusieurs fois, elle a été appelée à la repentance pour « le manque d’unité et d’amour pour Sion ». Comme pour Asa, l’Eglise a la possibilité de se tourner vers son D.ieu pour obtenir guérison, car si les pieds sont malades, la chute est possible. Eglise de France, écoute Azaria, Oded et Hanani te parler ! Et libère Hanani de sa prison…

 
Jésus ne nous a pas légué une théologie à défendre, Il nous a donné un cœur nouveau ; Il attend de nous que nous ayons « un coeur entier à l’Eternel » -

« L’Eternel étend ses regards sur toute la terre pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à Lui. »
2 Chroniques 1 :9

Pasteur Gérald Fruhinsholz
 Le 23 décembre 2006

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Message prophétique