Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 09:26

Chers amis, savons-nous que les plus beaux mots d’amour paternel sont écrits dans la Première Alliance et qu’ils sont destinés… à Israël ? Regardons précisément les chapitres 40 du livre d’Esaïe. Nous voyons qu’ils sont écrits pour Israël à un moment où le peuple hébreu n’est pas « aimable ».  En effet, historiquement, à la mort du roi Ozias, la captivité avait déjà frappé le royaume du Nord depuis un certain temps, et la persistance du péché en Juda rendait inévitable sa déportation future.

 

Nous verrons au cours de cette étude pourquoi D.ieu tient-Il tellement à manifester Son amour pour un peuple qui ne le lui rend guère, et nous verrons combien ce texte est si actuel. Ainsi préalablement devons-nous dire ceci : quel que soit notre état (et nos erreurs), D.ieu nous aime d’un amour incommensurable, un amour qui dépasse toute compréhension ! Cela doit nous enlever toute culpabilité… et nous fait réaliser la profondeur de l’amour de D.ieu à notre égard, que nous soyons Juifs ou chrétiens.

 


Israël est l’objet de Son amour

Pourtant, en disant cela, nous ne devons pas nous méprendre, c’est bien ici Israël l’objet de l’amour de l’Eternel. Qu’il n’y ait pas de confusion, D.ieu n’a jamais remplacé Israël par l’Eglise sous prétexte que le peuple juif est tombé « dans l’endurcissement du péché ». Cette théologie est à bannir de nos pensées, c’est une abomination, une doctrine perverse inventée par des prêtres et des chrétiens de nom, jaloux de l’amour de D.ieu pour « Son fils premier-né », jaloux de l’élection d’Israël.

 

Un juif restera toujours un Juif (comme une femme reste une femme), mais l’amour divin dans la nouvelle Alliance englobe toute race et toute couleur, effaçant toute distinction –  comme des enfants dans une famille sont aimés de la même façon par une mère et un père aimants, respectant l’individualité de chacun. Israël reste distincte des nations, comme l’Eglise est séparée du monde.

 

Lisons quelques passages de ces chapitres 40-49 d’Esaïe :

« Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que J’ai choisi, Race (semence) d’Abraham que J’ai aimé !

9  Toi, que J’ai pris aux extrémités de la terre, et que J’ai appelé d’une contrée lointaine, à qui J’ai dit : Tu es mon serviteur, Je te choisis, et ne te rejette point !

10  Ne crains rien, car Je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, Je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante » - Esaïe 41 :8-10

 

« Ainsi parle maintenant l’Eternel, qui t’a créé, ô Jacob ! Celui qui t’a formé, ô Israël ! Ne crains rien, car Je te rachète, Je t’appelle par ton nom : tu es à moi !

2  Si tu traverses les eaux, Je serai avec toi ; Et les fleuves, ils ne te submergeront point ; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, et la flamme ne t’embrasera pas…

4  Parce que tu as du prix à mes yeux, parce que tu es honoré et que Je t’aime, Je donne des hommes à ta place, et des peuples pour ta vie.

5  Ne crains rien, car Je suis avec toi … » - Esaïe 43 :1 :5

 

« Ecoute maintenant, ô Jacob, mon serviteur ! O Israël, que J’ai choisi !

2  Ainsi parle l’Eternel, qui t’a fait, et qui t’a formé dès ta naissance, Celui qui est ton soutien : Ne crains rien, mon serviteur Jacob, Mon Israël (Yeshouroun = celui qui est droit, intègre), que J’ai choisi.

3  Car Je répandrai des eaux sur le sol altéré, et des ruisseaux sur la terre desséchée ; Je répandrai mon Esprit sur ta race, et ma bénédiction sur tes rejetons » - Esaïe 44 :1-3

 

« Par l’Eternel seront justifiés et glorifiés tous les descendants d’Israël.» - Esaïe 45 :25. C’est de là que l’Apôtre Paul conclura en Rom 11 :26, s’exclamant : « Tout Israël sera sauvé ! ».

« Ecoutez-moi, maison de Jacob, et vous tous, restes de la maison d’Israël, vous que J’ai pris à ma charge dès votre origine, que J’ai portés dès votre naissance ! Jusqu’à votre vieillesse Je serai le même, jusqu’à votre vieillesse Je vous soutiendrai ; Je l’ai fait, et Je veux encore vous porter, vous soutenir et vous sauver » - Esaïe 46 :3-4


Lisons ce dernier passage qui nous montre que l’amour de D.ieu dépasse notre raisonnement et va au-delà de nos conceptions et de notre infidélité :

 

« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi Je ne t’oublierai point. Voici, Je t’ai gravée sur mes mains ; Tes murs sont toujours devant mes yeux.»

Esaïe 49 :15-16


L’amour de D.ieu est inconditionnel

Frères et sœurs, faisons ce 1er constat : l’amour de D.ieu pour Israël est comme celui d’un père envers son fils. Cet amour est inconditionnel ! Quoi que fasse ce fils, s’il se détourne et persiste dans le péché, et même s’il a besoin d’être corrigé… rien ne pourra venir à bout de l’amour du Père.

 

Sachons 2) qu’il en est de même pour nous, goyim. Nous connaissons ce passage qui nous concerne :

« Qui nous séparera de l’amour de Christ ?... J’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur » - Rom 8 :35-39

 

Et 3), comprenons que nous avons un devoir absolu, celui d’aimer Israël du même amour que le Père, en l’aimant d’une manière inconditionnelle ! Israël aujourd’hui est redevenue une nation à part entière, selon la volonté toute-puissante de l’Eternel, depuis 1948. Israël n’a pas cessé d’être « la prunelle de l’œil de D.ieu » (Deut 32 :10 ; Zach 2 :8), et les plans de D.ieu sont parfaits. Nous devons réaliser que D.ieu conduit Son peuple bien-aimé afin qu’il rentre dans l’accomplissement de sa destinée : être « la lumière du monde », et conduire l’humanité à glorifier D.ieu d’une même bouche ! Quelle bénédiction en perspective !...

 

Israël, serviteur de l’Eternel

D.ieu va se glorifier en Israël. Il va restaurer Son peuple et lui redonner la première place au sein des nations. D.ieu va rétablir la royauté davidique et établir Son règne au travers d’Israël pour le bénéfice de toute l’humanité. Réalisons qu’Israël est le projet de D.ieu pour la fin des temps – Il est Sa gloire.

 

Esaïe 46 :13 - « Je fais approcher ma justice : elle n’est pas loin ; et mon salut : il ne tardera pas. Je mettrai le salut en Sion, et ma gloire sur Israël »

Esaïe 43 :7 - « Tous ceux qui s’appellent de mon nom, et que J’ai créés pour ma gloire, que J’ai formés et que J’ai faits ». D.ieu va faire d’Israël Sa gloire, et toutes les nations la verront et seront confondues…

 

Nous devons voir qu’Israël, comme le dit Paul, est un mystère. Dans tous ces passages d’Esaïe où D.ieu parle d’Israël comme « Son serviteur », il est question aussi du Messie – le Serviteur par excellence, Celui que nous verrons mourir « comme un agneau » au chapitre 53. Pourtant,  le Messie (l’Oint – le Mashia’h en hébreu) cité dans ces passages d’Esaïe est précisément le roi Cyrus – Cyrus est mentionné 5 fois dans les chapitres 40-49 d’Esaïe. Cyrus est ainsi annoncé un siècle avant sa venue sur la terre (!) pour reconstruire le Temple lors de la captivité d’Israël. Prophétiquement, le roi Cyrus nous parle du Messie, le Fils de David, qui viendra également « relever de sa chute la maison de David » - Amos 9 :11.

 

Ainsi, les paroles d’Esaïe ont une double portée prophétique, celle d’abord de s’adresser à la fois aux Juifs de l’époque en les assurant de l’amour de D.ieu durant leur futur exil à Babylone, et notre temps actuel qui voit le rassemblement des Juifs du monde entier sur leur terre, en vue du Projet grandiose : l’Avènement du Messie d’Israël sur la Terre et « le rétablissement de toutes choses » (Actes 3 :21).

 

12 fois, Israël est mentionné comme le Serviteur de D.ieu, et quelquefois, il est difficile de savoir de qui la Bible parle, d’Israël ou du Messie. 

 

Esa 41:8  Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que j’ai choisi, Race d’Abraham que j’ai aimé !

Esa 41:9  Toi, que j’ai pris aux extrémités de la terre, Et que j’ai appelé d’une contrée lointaine, A qui j’ai dit : Tu es mon serviteur, Je te choisis, et ne te rejette point !

Esa 42:1  Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon Esprit sur lui ; Il annoncera la justice aux nations.

Esa 42:19  Qui est aveugle, sinon mon serviteur, Et sourd comme un messager que j’envoie ? Qui est aveugle, comme l’ami de Dieu, Aveugle comme le serviteur de l’Eternel ?

Esa 43:10  Vous êtes mes témoins, dit l’Eternel, Vous, (et) mon serviteur que j’ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c’est moi : Avant moi il n’a point été formé de Dieu, Et après moi il n’y en aura point.

Esa 44:1  Ecoute maintenant, ô Jacob, mon serviteur ! O Israël, que j’ai choisi !

Esa 44:2  Ainsi parle l’Eternel, qui t’a fait, Et qui t’a formé dès ta naissance, Celui qui est ton soutien : Ne crains rien, mon serviteur Jacob, Mon Israël, que j’ai choisi.

Esa 44:21  Souviens-toi de ces choses, ô Jacob ! O Israël ! car tu es mon serviteur ; Je t’ai formé, tu es mon serviteur ; Israël, je ne t’oublierai pas.

Esa 45:4  Pour l’amour de mon serviteur Jacob, Et d’Israël, mon élu, Je t’ai appelé par ton nom, Je t’ai parlé avec bienveillance, avant que tu me connaisses.

Esa 49:3  Et il m’a dit : Tu es mon serviteur, Israël en qui je me glorifierai.

Esa 49:6  Il dit : C’est peu que tu sois mon serviteur Pour relever les tribus de Jacob Et pour ramener les restes d’Israël, Je t’établis pour être la lumière des nations, Pour porter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre.

 

C’est ainsi qu’en Esaïe 49, nous avons ce magnifique texte pour lequel D.ieu prend les nations à parti :

 

« Iles (Nations), écoutez-moi ! Peuples lointains, soyez attentifs ! L’Eternel m’a appelé dès ma naissance, Il m’a nommé dès ma sortie des entrailles maternelles.

2  Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant, Il m’a couvert de l’ombre de sa main ; Il a fait de moi une flèche aiguë, Il m’a caché dans son carquois.

3  Et iI m’a dit : Tu es mon serviteur, Israël en qui je me glorifierai » - Esaïe 49 1-3

 

Voilà la suite : 6 « C’est peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et pour ramener les restes d’Israël, Je t’établis pour être la lumière des nations, pour porter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre. (Manifestement, il s’agit du Messie, mais le flou demeure, tant la notion messianique est liée à Israël !)

7  Ainsi parle l’Eternel, le rédempteur, le Saint d’Israël, à celui qu’on méprise, qui est en horreur au peuple, à l’esclave des puissants : des rois le verront, et ils se lèveront, des princes, et ils se prosterneront,  cause de l’Eternel, qui est fidèle, du Saint d’Israël, qui t’a choisi (Quand les rois te verront, ils se lèveront de leur trône. Quand les princes t’apercevront, ils s’inclineront devant toi. Ils montreront ainsi leur respect pour le Seigneur, qui t’a choisi, pour l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël, qui tient parole - FC[1]). Israël est l’instrument de D.ieu pour toucher l’Humanité entière !

8  Ainsi parle l’Eternel : Au temps de la grâce je t’exaucerai (Je t’ai répondu), et au jour du salut Je te secourrai ; Je te garderai, et Je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple (Je t’ai formé pour faire de toi le garant de mon engagement envers l’humanité - FC).

 

Notre part et notre engagement

Il est crucial pour l’Eglise aujourd’hui de savoir quelle place est la sienne, dans les derniers temps que nous vivons. Elle est au côté d’Israël ! C’est un soutien inconditionnel dont a besoin le « témoin et serviteur de l’Eternel » - le peuple juif, Israël.

 

Le tout début du chapitre 40 résume ce projet, finalité de toute la création, en 5 versets :

1 « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu.

2  Parlez au cœur de Jérusalem, et criez lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée, qu’elle a reçu de la main de l’Eternel, au double de tous ses péchés.

3  Une voix crie : Préparez au désert le chemin de l’Eternel, aplanissez dans les lieux arides une route pour notre Dieu.

4  Que toute vallée soit exhaussée, que toute montagne et toute colline soient abaissées ! Que les coteaux se changent en plaines, et les défilés étroits en vallons !

5  Alors la gloire de l’Eternel sera révélée, et au même instant toute chair la verra – la bouche de l’Eternel a parlé » - Esaïe 40 :1-5.

-  Consolez mon peuple, dit notre D.ieu,

-  Parlez à Israël/Jérusalem (« retrouvez sa confiance » - FC) pour lui dire qu’elle est rachetée,

-  Préparez le chemin du Messie, ôtez toutes pierres : antisémitisme, fausses doctrines, jalousie…

 

Alors… la gloire de D.ieu se manifestera dans toute Sa splendeur. Le rétablissement d’Israël avec l’Avènement du Messie sera la clé de l’apparition de la Shekhinah – la divine Présence glorieuse sur toute la terre. N’est-ce pas un beau programme ? Et l’Eglise n’aurait-elle pas un rôle à jouer ?...

 

Bien sûr que si, l’Eglise a été créée pour ce moment ultime : être un soutien au projet final de D.ieu. Cela passe par un amour inconditionnel de son fils premier-né, Israël, et une acceptation complète que D.ieu va utiliser ce peuple/nation pour Sa gloire.

 

 « Voici, je fais de toi (Israël) un traîneau aigu, tout neuf, garni de pointes ; Tu écraseras, tu broieras les montagnes, et tu rendras les collines semblables à de la balle. Tu les vanneras, et le vent les emportera, et un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu te réjouiras en l’Eternel, tu mettras ta gloire dans le Saint d’Israël » - Esaïe 41 :15-16

Israël deviendra l’instrument de D.ieu dans Sa vengeance et Sa justice  sur la terre, durant le règne de paix qui vient. Ils seront aussi les porteurs de la Bonne nouvelle de D.ieu : « Ainsi dit l’Eternel : En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront, oui saisiront le pan de la robe d’un homme juif, disant : nous irons avec vous, car nous avons ouï dire que Dieu est avec vous.» (Zach 8 :23). Toutes choses seront renouvelées et la connaissance de l’Eternel se répandra sur toute la terre.


Nous connaissons l’amour de D.ieu à notre égard, en Jésus – Il est sans limite, amen ! – et en tant que frères et sœurs du Seigneur, nous ne pouvons que dire comme Myriam : « Qu’il en soit fait selon ta parole ! » (Luc 1 :38). La Bible dit simplement que « nous régnerons avec Christ », car D.ieu aujourd’hui veut revêtir Son Epouse (ses disciples) de « fin lin, éclatant et pur » (Apo 19 :7-8)…

 

Un amour compassionnel, sacrificiel

Nous connaissons notre « Papa » (Abba, en hébreu) car le Seigneur a placé en nous « Son Esprit ». C’est cet amour compassionnel du Père dont l’Eglise a besoin aujourd’hui, et cette révélation passe par une reconnaissance de ses racines hébraïques. Si l’Eglise tourne le dos à Israël, elle est vouée à disparaître. Au contraire, en tant que disciples et frères de Jésus, nous devons connaître cet amour compassionnel et sacrificiel venant des entrailles qui a permis à Ruth la Moabite de dire à Naomi « l’Israélienne » :

 

« Où tu iras, j’irai, où tu demeureras, je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu ; où tu mourras, je mourrai » - Ruth 1 :16

 

Chers amis, à nous de faire cette démarche d’amour envers Israël. Participons aux projets divins, et préparons le chemin de l’Eternel !

[1] FC : version Français Courant

Partager cet article

Publié par Pasteur Gerald FRUHINSHOLZ - dans Etude d'un texte