Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 15:24


Les chapitres 40 à 48 du livre d’Ezéchiel décrivent avec détails un bâtiment extraordinaire et nous parlent d’un événement très spécial. Il s’agit du Temple messianique et du retour[1] de la Shekhinah sur le lieu le plus saint à Jérusalem. Huit chapitres consacrés à l’événement le plus attendu des croyants bibliques – la porte ouverte sur une ère de paix et de justice ! C’est le temps où enfin le Mashia’h règnera avec autorité sur toute l’humanité.

 

La gloire est de retour !

Ezéchiel 43 : « La gloire du D.ieu d’Israël s’avançait de l’orient. Sa voix était pareille au bruit des grandes eaux et la terre resplendissait de Sa gloire » ! Wouah !... Combien nous devons tenter d’imaginer ce moment. Ezéchiel a déjà eu cette vision au bord du fleuve Kébar, et une fois encore, il tombe sur sa face. Imaginons le bruit de cette apparition : assourdissant comme le bruit des chutes du Niagara et puissant comme un roulement de cuivres. Cela fait plus de 2000 ans que la Gloire de D.ieu a quitté le Temple, et elle revient ! Et D.ieu dit (v7) : « C’est ici le lieu de MON trône, le lieu où Je poserai la plante de MES pieds ; J’y habiterai éternellement au milieu des enfants d’Israël ». Cela correspond à la vision de Zacharie disant que le Messie posera Ses pieds sur le mont des Oliviers ! Enfantons ces moments divins dans nos cœurs…  

 

Le torrent de l’Esprit

L’Esprit montre toutes ces choses glorieuses au prophète Ezéchiel. Au chapitre 47, le prophète voit alors ce torrent miraculeux jaillissant « du seuil de la maison », témoignage de la gloire de Dieu pour la guérison des nations. Ce matin, le Seigneur m’a montré l’importance de cette source jaillissante. Le Psaume 46 la mentionne (en hébreu na’hal) : « Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, le sanctuaire des demeures du Très-Haut ». C’est un fleuve qui réjouit le cœur de D.ieu et la ville même de Jérusalem ! Le contexte du Psaume est un bouleversement dans les nations – « La terre se fond d’épouvante ! ». Mais le Seigneur nous révèle que nous n’avons pas de crainte à avoir, si nous sommes ancrés en LUI.

 

Zacharie 14.8 : « En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, et couleront moitié vers la mer orientale, et moitié vers la mer occidentale… et l’Eternel sera Roi de toute la terre » ! La Mer Méditerranée représente les nations. Les nations seront évidemment bénies par cette rivière sainte. La Bible dit bien que le Saint-Esprit se déversera sur toute chair (Joël 3.28). Et la source de ce réveil sera Jérusalem et Son roi. En Apocalypse 22[2], nous voyons que le Seigneur a transmis la vision à Jean : « Et Il me montra un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait l’arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations ».


En Joël 3.18-21 : « En ce temps-là, le moût ruissellera des montagnes, le lait coulera des collines, et il y aura de l’eau dans tous les torrents de Juda. Une source sortira aussi de la maison de l’Eternel et arrosera la vallée de Shittim ». Là aussi, il y a un contexte de troubles majeurs. D.ieu manifeste Sa colère et Sa vengeance – De Sion, l’Eternel rugit ! » -  et confirme qu’Il habitera à SION. La vallée de Shittim (les acacias) se trouve au niveau de Jéricho, sans doute à l’endroit de la source Ein Eglaïm dont parle Ez 47.10 : « Des pêcheurs se tiendront sur ses bords ; depuis Ein-Guédi jusqu’à Ein-Eglaïm, on étendra les filets ».

 

Un torrent de VIE

Le prophète fut invité par l’Esprit à aller dans l’eau du torrent. Il vit au début qu’il avait pied aux chevilles, puis milles coudées plus loin, ce fut plus profond jusqu’aux genoux, puis jusqu’aux reins, et finalement, il ne put traverser car il n’avait plus pied. C’est sans doute une image de ce que nous pouvons expérimenter avec l’Esprit. Nul doute que ces jours-là nous serons totalement immergés dans l’Esprit !

 

Le 2e point est que sur le bord du torrent, il y aura tout au long des arbres, toutes sortes d’arbres fruitiers (v.12). Leur feuillage sera continuellement vert et chaque mois des fruits nouveaux mûriront. Les feuilles serviront de remède : « leurs fruits sera pour nourrir, et leurs feuilles pour guérir ». Voilà un aspect extraordinaire. Une puissance de vie émane de ce fleuve, qui fera fleurir la terre d’Israël. Tout sera multiplié par douze pourrait-on dire – la vitesse de croissance des arbres, celle des fruits, la vitalité de tout végétal. La vie divine, la puissance d’En-Haut touchera toute vie et tous les hommes seront régénérés.

 

Dernier point : la revitalisation de la Mer appelée « morte », bibliquement la Mer de sel – Yam hamela’h. Il est dit que l’eau de ce torrent redonnera vie à la Mer morte, et que des poissons d’eau de mer pourront y vivre comme dans la Méditerranée. Des pêcheurs d’Ein-Gedi pêcheront jusqu’à Ein Eglaïm, apparemment en haut de la Mer morte (voir la photo). Il est dit aussi qu’une partie[3] restera gardée pour le sel (v.11) : « Ses marais et ses étangs ne seront pas assainis, ils seront abandonnés au sel ». On peut supposer qu’en effet, la partie inférieure de la Mer morte qui sert de marais salins, demeurera en l’état pour l’approvisionnement en sel, en minéraux, potassium et magnésium, constituant déjà pour Israël une grande richesse économique. 

 

Images prophétiques

La Bible parle de trois mers : la Méditerranée, la Mer salée et le Kinereth. Dans le NT, il est question de « la mer » pour parler du Lac de Tibériade (Mr 3:7)  « Jésus se retira vers la mer avec ses disciples ». Nous l’avons vu, la Méditerranée parle des nations. Celles-ci seront bénies par le fleuve de l’Esprit qui revitalisera la mer si polluée de nos jours, et notre monde tant abîmé par le péché.

 

Le torrent donnera aussi vie à la Mer de sel et nous devons comprendre qu’il s’agit là d’Israël : « Lorsqu’elle (l’eau du torrent) se sera jetée dans la mer, les eaux de la mer deviendront saines »  - littéralement « elles seront guéries ». Or, nous savons combien le peuple juif attend cette « Délivrance » qui correspond à une guérison profonde, celle de la Rédemption. La Mer morte est unique en son genre dans le monde ! C’est le lieu le plus bas de la terre, c’est une mer extrêmement riche en sels minéraux, mais à peine alimentée en eau. Il y a une atmosphère recherchée par tous les curistes, offrant une protection particulière aux rayons ultra-violets, et une terre/boue qui donne guérison pour toutes sortes de maladies. C’est finalement une image assez juste d’Israël. Israël attend son heure de guérison. Ainsi dit la Parole :

 

« Je leur donnerai un même cœur, et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; J’ôterai de leur corps le cœur de pierre, et Je leur donnerai un cœur de chair, afin qu’ils suivent mes ordonnances, et qu’ils observent et pratiquent mes lois ; et ils seront mon peuple, et Je serai leur Dieu » - Ez 11.19-20.

 

La mer de Galilée : l’Eglise

La Galilée parle de l’Eglise, des gens de Nazareth, les Notsrîm. Dans les Evangiles, tout tourne autour du Lac de Galilée. Prophétiquement, l’Eglise est là. Or, nous savons combien actuellement le niveau du Lac est bas, entraînant une pollution de l’eau. Voilà en quelque sorte l’état de l’Eglise : elle diminue en puissance et se corrompt. Et que donne le Lac/la Mer de Galilée à la Mer morte ?... C’est le Jourdain qui fait la connexion entre les deux Mers, mais il est tellement pompé par les Jordaniens et les Israéliens, que pratiquement plus rien du Jourdain n’alimente la Mer morte – n’est-ce pas l’Eglise qui ne bénit pas Israël ?

 

Tout autour de la Galilée sont des ennemis, les Syriens, le Hezbollah du Liban, les Jordaniens et même les Palestiniens voulant faire de la Galilée leur pays. Tous sont musulmans. L’Eglise est isolée dans le monde et de nombreux pays chrétiens sont rattrapés et submergés par l’Islam… Le Kinereth est désespérément bas.

 

Des eaux vives couleront de notre sein !

Jésus, citant les Ecritures, dit que « de notre sein, des fleuves d’eau vives sortiront » - Jean 7.37. Voilà qui doit nous fortifier. Combien avons-nous besoin d’être immergés dans l’Esprit de vie pour pouvoir à notre tour être porteurs d’eau vive ! Voilà ce que le Seigneur montrait ce matin, au travers d’Ezéchiel 47. Le Seigneur, le D.ieu Créateur de l’univers, nous a donné une connexion directe avec Lui, au travers de l’expiation en Jésus. Nous sommes « branchés », connectés à la source divine ! Alléluia !

 

De notre cœur peut couler le torrent, si nous laissons le Saint-Esprit agir en nous et autour de nous. Cela suppose une abnégation, un renoncement à nos intérêts propres, et une collaboration active aux projets du Maître. La source qui nous alimente n’est jamais polluée et nous devons prendre soin de l’état de « notre eau »,  pour que ce qui sort de nous ne soit pas sali. L’esprit amer ou critique et l’esprit de jugement sont pollueurs et ne bénissent personne. Mais sachons que nous avons cette possibilité de ressembler au torrent d’Ezéchiel ! Nous sommes les témoins d’un D.ieu de miséricorde, des ambassadeurs de Sa grâce et de Sa consolation, et nos paroles, nos actions désintéressées peuvent donner vie et guérison ! Croyons-le car l’Esprit de vie est en chacun de nous qui croyons au Messie, au fils de David.

 

Ein Gedi

Le Seigneur dit que tous ceux et celles qui bénissent Israël, prient et intercèdent dans le secret de leur cœur, préparant la venue glorieuse du Messie à Jérusalem, ressemblent à Ein-Gedi – la source du chevreau (ou de l’ibex – voir la photo). C’est un lieu caché, verdoyant de fraîcheur et de restauration. C’était un refuge pour David. Dans cette partie du désert coule une source continuelle, alimentant la Mer Salée/Israël. Ein Gedi représente les prémices du torrent d’eau vive d’Ezéchiel. Soyons ces prémices de vie et de guérison !...

 

Pasteur Gérald Fruhinsholz,

Le 16 septembre 08 – 16 Elul 5768



[1] La Shekhinah est la gloire de D.ieu. En Ezéchiel 11.22, nous la voyons quitter le Temple. C’est la fin du royaume théocratique. La gloire de D.ieu sera visible à nouveau lorsque le royaume d’Israël sera rétabli.

[2] Là, nous nous trouvons devant un mystère. Car dans la Jérusalem décrite par Jean, il n’y a pas besoin de Temple, ni de soleil ou de lune (Apo.21.22). Cela veut dire qu’il y a deux Jérusalem, l’une terrestre et l’autre céleste. Le Seigneur nous éclairera à ce sujet…

[3] Ezéchiel 11.21 laisse penser qu’une partie d’Israël peut refuser cette grâce.

Partager cet article

Publié par Pasteur Gerald FRUHINSHOLZ - dans Edification