Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 15:37

etwog35.jpgVoici un passage en Exode 17 (v.8-15) qui décrit une bataille devant durer « de génération en génération ». Il s’agit du combat difficile que Moïse dut livrer avec Josué et ses soldats, avec le soutien de Aaron et Hur. L’adversaire est Amalek, un ennemi féroce, qu’Israël retrouvera à chaque génération de son histoire, sous la forme d’un tyran. Spirituellement, cet Amalek est aussi le tyran de nos vies personnelles, en tant que chrétiens. Il personnifie la chair faisant la guerre à l’esprit. (Ecoutez le message audio en bas de la page).

 

Une cause personnelle de Dieu
Ex 17:16  « Moïse dit : parce que la main a été levée sur le trône de l’Eternel, il y aura guerre de l’Eternel contre Amalek, de génération en génération ». Cette bataille est importante. Dieu recommande Lui-même à Moïse de la relater « dans le Livre », faisant cette promesse : « J’effacerai la mémoire d’Amalek de génération en génération ». Pourquoi un tel intérêt, si ce n’est pour nous avertir du danger de ce que représente Amalek ? Amalek nous parle d’un peuple, les Amalécites, des ennemis d’Israël comme beaucoup d’autres, mais Amalek est surtout le type d’un ennemi mortel, pour Israël comme pour le chrétien. Il semble que ce dernier ait porté la main sur le trône de Dieu. Cela ne nous rappelle-t-il pas ce qui est dit sur Lucifer, dans Esaïe 14, notamment du verset 12 à 17 ? – « J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’Assemblée…Je serai semblable au Très-Haut ».   

 
Il est question là de systèmes politiques qui se sont élevés et continuent de se dresser contre Israël dans l’Histoire. Dieu dit qu’Il jugera ces systèmes – Babylone (v.22), l’Assyrien (v.25), le Philistin (v.29). D’autres sont nommés plus loin (Moab, Damas…), et nous savons que toutes les nations qui s’opposeront à Israël seront jugées sévèrement. Lisons Joël 3 :2 où Dieu dit : « Je rassemblerai toutes les nations et Je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat (= du Jugement) ; Là, J’entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé ».

 

Amalek, un ennemi farouche
Ex 17:8  « Amalek vint combattre Israël à Rephidim ». Rephidim, c’est la dernière étape avant le Sinaï et la manifestation glorieuse de Dieu, avec le don de la Loi. Sachons déjà qu’Amalek s’opposera à tous ceux qui s’approcheront de Dieu, et à tout chrétien qui cherche à faire Sa volonté. Amalek est l’ennemi de Dieu, d’Israël, et de tous ceux qui s’attachent au Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. C’est un ennemi farouche. Voilà pourquoi Moïse a dû demander l’assistance active de Aaron et Hur, pendant que Josué combattait dans la vallée. Nous verrons plus loin ce que ces deux amis représentent.

 
Amalek est le petit-fils d’Esaü, né de Ada, une des filles de Heth que Rebecca ne supportait pas. En Gen.36 :16, il est question du « chef Amalek », et en Deut.25 :17-19, Dieu mentionne à nouveau Amalek, disant à Moïse : « Tu effaceras la mémoire d’Amalek de dessous les cieux… Ne l’oublie point ! ».

 
En 1Sam.15 :3, nous connaissons l’histoire du roi Saül qui épargna Agag, le roi d’Amalek : «Ainsi parle l’Eternel des armées : Je me souviens de ce qu’Amalek fit à Israël, lorsqu’il lui ferma le chemin à sa sortie d’Egypte. Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient ; tu ne l’épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, boeufs et brebis, chameaux et ânes ». Saül désobéit à cet ordre et perdit le trône : « Saül et le peuple épargnèrent Agag » - v.9, et Samuel attristé, lui dit : « L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de Sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi ».

 

Haïr l’iniquité
Voilà une première application à notre vie chrétienne : haïr l’iniquité. Dieu ne fait pas de quartier et de sentiment avec Amalek. Il incarne le mal et la rébellion contre Dieu, c’est pourquoi la réprimande et la correction sont si importantes pour nos enfants : « Celui qui ménage sa verge hait son fils, mais celui qui l’aime cherche à le corriger » - Prov.13 :24. « La verge et la correction donnent la sagesse, mais l’enfant livré à lui-même fait honte à sa mère » - Prov.29 :15-17. Il est dit du Seigneur : « Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité » - Héb.1:9. Jésus a haï l’iniquité, et la Bible dit que Dieu a « haï Esaü et aimé Jacob ».

 
Comprenons-nous l’importance de ne pas tolérer le mal ? Il y a une tendance parmi les chrétiens de tolérer toute chose sous couvert de l’amour. Cela s’apparente à de l’Humanisme, et cette théologie est contraire à l’enseignement de la Bible.

 
Accepterions-nous de boire un verre d’eau dans lequel on y aurait mis une goutte de poison ? Ce n’est pas grand-chose finalement « une petite goutte »… Laisser la rébellion s’installer dans le caractère d’un enfant, boire un verre d’eau pollué, c’est comme épargner Agag, on ne peut pas pactiser avec l’ennemi. A cause de cela, Saül a été destitué.

 

Amalek, la chair contre l’esprit
epee2-copie-1.gifHéb.4 :12 : « La parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte ».

 
De la même façon, la Parole nous enseigne à déclarer la guerre à notre chair : « Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises » - Rom.13:14.

Gal.5:13  « Frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ! ».

Gal.5:16  « Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair »

Gal.5:17  « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez ».

Gal.5:24  « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs ».

Gal.6:8  « Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle ».

 

Voilà notre combat, qui se fera jusqu’au bout de notre vie terrestre ! Nous avons à lutter de toutes nos forces contre cet ennemi insidieux. C’est un combat de tous les instants. Mais l’Esprit qui est en nous est plus fort, croyons-le. Il faut que la chair diminue tandis que l’Esprit dirige notre vie, et grandisse.

 
Héb.4 :12 cité plus haut, nous dit que Dieu utilise la Parole comme une épée ! Les sentiments sont souvent contraires à la volonté de l’Esprit de Dieu en nous. Ils sont manipulables par l’ennemi. Cela représente notre chair, notre âme, et nous avons à vérifier constamment que nos sentiments ne dictent pas nos actions. A chaque décision importante, consultons Dieu, par la Parole et la prière, pour savoir quelle doit être la bonne décision. Demandons-nous : « Que ferait Jésus à ma place ? »…, et Dieu répondra.

 

Sa tactique
Deut.25 :19 dit qu’Amalek attaquait le peuple hébreu « par derrière ». Il tombait sur les « traînards, ceux qui étaient las et épuisés ». N’attendons pas de l’ennemi de nos âmes qu’il soit fair-play et nous attaque de front. Il usera de stratagèmes pour agir sur nos pensées. Il utilisera notre amertume, notre colère, notre manque de pardon envers quelqu’un pour nous détruire.

 

Aaron et Hur, deux précieux amis
Aaron-Hur.jpgAaron est le frère aîné de Moïse, et il est de la tribu de Lévi, Hur étant de la tribu de Juda[1].

 
Voilà deux hommes proches de Moïse. Leur aide sera déterminante pendant le combat avec Amalek. Croyons que c’est ce que le Seigneur attend de nous, pour soutenir Israël ! Dieu dira en Esaïe 62 :6 : « Sur tes murs, Jérusalem, J’ai placé des gardes ; ils ne se tairont ni jour ni nuit… ». Voilà notre rôle : être aujourd’hui des veilleurs, des gardes, des soutiens inconditionnels pour Israël. Ce n’est pas une option, c’est un commandement. L’enjeu de la bataille dépend de notre obéissance et de notre foi. Dieu compte sur nous.

 

Deux colonnes pour nos vies
Aaron signifie en hébreu = « haut placé, éclairé » et Hur = « trou, caverne, libre ». Spirituellement, nous devons tenir compte du nom de ces personnages. Dans le combat contre la chair, le Seigneur nous donne deux assistants. Ils seront des remparts et des soutiens précieux pour nous donner la victoire sur Amalek, sur notre chair, et permettre une orientation de vie conforme à celle que Dieu veut pour nous. Voyons à présent ce que signifie pour nous ces deux amis.

 
1) Aaron = Révélation. Aaron était le Souverain Sacrificateur qui pénétrait dans le Lieu Très Saint présenter le sang pour le pardon des péchés. Il vivait la révélation de Dieu, éclairé de l’Esprit. Or la Bible dit : « Sans révélation, le peuple périt » - Prov.29 :18. Le diable se réjouit si nous passons à côté des plans de Dieu, vivant une vie religieuse et sans vision réelle. Des églises entières peuvent passer à côté des plans de Dieu. Elles ne représentent pas une menace pour Amalek. Humainement, les pensées de Pierre étaient bonnes lorsqu’il voulait éviter la mort à son maître. Il l’aimait et ne voulait pas qu’il meure. Mais ce sont des pensées humaines et cela provenait de satan. Nous devons obtenir la révélation divine, la pensée de Dieu.

 
2) Hur = l’amour de la Vérité. Hur indique une notion de liberté. Qu’est-ce qui nous libère, nous affranchit ? La vérité ! Il est dit que « Les séductions de l’iniquité conduisent à la mort ceux qui n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés » - 2Thess.2:10. Eph 4:23-24 nous dit que nous devons « être renouvelés dans l’esprit et revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité ».

 
Jésus dit : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » - Jean 8 :32. Demeurer dans la parole signifie : la lire tous les jours, la méditer et la mettre en pratique. On comprend alors l’image du trou et de la caverne. Cela signifie passer du temps avec le Seigneur dans la méditation des Ecritures. Cela se fait dans le secret de nos coeurs et du Saint-Esprit, notre guide.  

 

L’antidote pour les temps de la fin : la Révélation et l’amour de la Vérité !
Amalek sera vaincu définitivement car Dieu l’a promis. Mais jusqu’à son écrasement, nous devons apprendre à gagner et permettre que l’Esprit obtienne en nous la victoire. Saisissons donc nos armes et appuyons-nous sur ces deux colonnes – la révélation et l’amour de la vérité. Elles nous aident à garder les bras en l’air, et finalement à rester debout dans ces derniers temps qui seront difficiles.

 

Amalek redouble d’effort pour anéantir les croyants, sachant qu’il a peu de temps : « Parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé ». Merci Seigneur, car « à cause des élus, ces jours seront abrégés » - Mat.24 :12-13, et 22.
 

 « Eternel ! Fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers. Conduis-moi dans Ta vérité, et instruis-moi ; Car tu es le Dieu de mon salut, Tu es toujours mon espérance » - Psaume 25 :4


[1] Hur est le grand-père de Betsaleel qui sera l’artisan choisi pour fabriquer l’Arche et autres éléments du Tabernacle (Ex.31 :2). Moïse déclara que, pendant qu’il serait sur la montagne (Ex.24 :14), Aaron et Hur jugeraient les Hébreux. L’historien Josèphe d’autre part affirme que Hur était l’époux de Myriam, soeur de Moïse.undefined

 

Pour écouter le message en audio
cliquez sur la radio

 

 

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement