Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 08:12

kingdavidlion-copie-1.jpgIl est un passage trouble dans la vie de David relaté par II Samuel 24 et I Chroniques 21 qui interpelle. Il s’agit d’une faute grave du roi mais qui donnera à Israël la possibilité d’acquérir le lieu de la future maison de Dieu, appelé aujourd’hui « le Mont du Temple ». Ce passage nous permet de cerner davantage encore le caractère de David, mais aussi de voir comment Dieu se sert de nos péchés et du mal en général, pour faire briller le bien et concourir à Ses plans.

 

Le livre des Chroniques
Le livre des Chroniques [1] (dibrei haYamim – paroles des jours) est le dernier livre de la Bible hébraïque. Il met en relief les annales de la maison de David depuis l’accession de ce dernier au trône et l’histoire des 19 rois de Juda, depuis Roboam jusqu’à la destruction de Jérusalem. Les Chroniques traitent avec une attention particulière du Temple et de sa construction, du rôle des prêtres de la maison de Tsadoq et des Lévites. Généralement, les fautes des rois sont omises pour ne mettre en valeur que leur grandeur. On peut dire que lorsque nous serons en présence du Seigneur, Il ne mentionnera que nos prouesses !...

 

Le dénombrement : la faute de David
Or, dans les Chroniques, l’épisode du « dénombrement » de David n’est pas caché. II Samuel en parle aussi en plaçant l’épisode à la fin, après les dernières paroles de David. La faute de David est donc de faire le dénombrement d’Israël. Comme avec Josué en Zach.3, on peut imaginer Satan dans son rôle d’Accusateur, pour faire pécher David : « Satan se leva contre Israël et excita David à faire le dénombrement d’Israël ». Il s’agit là d’un événement de grande importance et il est normal que le diable s’ingénie à faire tomber le champion de Dieu. Mais nous allons constater que Dieu « utilise » nos erreurs et nos péchés, et se plaît à transformer le mal en bien ! N’est-ce pas à cause du péché de David avec Batcheva que Salomon naquit, à cause du péché de Juda que Pérets (Gen.38 :29), l’ancêtre de Jésus, vit le jour … On peut aussi évoquer le péché d’Adam qui nous permit de connaître le plan de Dieu au travers du Sauveur.

 

Les « bénéfices » du péché de David
Il est surprenant de voir les effets du péché du « dénombrement ». Il coûta cher à Israël : 70.000 hommes moururent de la peste. Mais il permit de révéler plusieurs choses qui sont de vrais enseignements :

- Le choix du roi de « passer » dans les mains de Dieu plutôt que dans celles des hommes : « Oh ! que je tombe entre les mains de l’Eternel, car Ses compassions sont immenses et que je ne tombe pas entre les mains des hommes ! » - v.13.  C’est en effet d’une grande sagesse de préférer la correction divine à celle des hommes.
- Le dépassement de David dans ses décisions, démontrant sa noblesse : il demande à - Dieu de prendre sur lui la faute (v.17) : « Que ta main soit sur moi, et qu’elle ne soit point sur ton peuple ! ».
- La repentance de Dieu. Le châtiment était  la destruction de Jérusalem, mais « L’Eternel regarda, se repentit de ce mal et dit à l’ange qui détruisait : Assez ! retire maintenant ta main » - v.15.
- La possibilité d’acquérir le Mont du Temple en bonne et due forme, des mains du roi Jébuséen.



David et Ornan / Aravna : une rencontre prophétique
Ange-Epee.jpgCette rencontre avec le dernier roi Jébuséen est essentielle pour l’édification du Temple au lieu prévu. Si David a ramené l’Arche de l’Alliance à Jérusalem, il manque en effet le lieu qui deviendra en quelque sorte le centre du monde – l’emplacement de la Maison de Dieu, où règnera le Messie durant le Millenium. Cela commence par Dieu qui demande à David par l’intermédiaire du prophète Gad, d’élever un autel à l’Eternel sur l’aire d’ORNAN, le Jébuséen – v.18. Dans II Sam.24 :18, son nom est ARAVNA, qui veut dire : « Je crierai de joie ! ». Quel beau nom ! Cela nous rappelle que nous devons « crier de joie sur Jacob », selon Jérémie 31 :7. Ornan (Aravna) est là avec ses enfants, à fouler du froment. Voyant David, accompagné de l’ange, il se prosterne « le visage contre terre ». L’image est prophétique : nous pouvons voir là le Fils de David, le Messie lorsqu’Il viendra sur le Mont du Temple avec Ses armées ! Il entrera alors glorieusement dans Son Temple et les nations se prosterneront devant Lui.

 

Une acquisition en bonne et due forme
Dieu savait que 3000 ans plus tard, les hommes remettraient en cause la légitimité d’Israël et celle du Mont du Temple ! En effet aujourd’hui, l’Islam revendique la propriété du Mont du Temple, qu’ils appellent « l’Esplanade des Mosquées ». David a acheté cette aire, cet emplacement, à prix coûtant, 600 shekels d’or !

« David donna à Ornan 600 sicles d’or pour l’emplacement.
David bâtit là un autel à l’Eternel, et il offrit des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces.
Il invoqua l’Eternel, et l’Eternel lui répondit par le feu, qui descendit du ciel sur l’autel de l’holocauste.
Alors l’Eternel parla à l’ange, qui remit son épée dans le fourreau »
- I Chron.21 :25-27

 

Les desseins de l’Eternel arrivent à terme
On peut être étonné de voir comment le Seigneur ‘arrive à ses fins’. Suite à cet épisode tragique mais glorieux, David est une nouvelle fois effrayé. Voir un ange menaçant doit être effectivement effrayant ! David avait déjà eu très peur lorsque Uzza avait été foudroyé mais il avait appris la leçon. David se reprend là aussi et dès I Chron.22, déclare solennellement que ce lieu sera l’emplacement du Temple : « Ici, sera la maison de l’Eternel Dieu… ». Et Dieu promet, expliquant que ce sera Salomon qui construira la Temple : « Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom. Il sera pour moi un fils et Je serai pour lui un père. Et J’affermirai pour toujours le trône de son royaume en Israël » - 22 :10. D’aucuns diront que David a forcé la main à Dieu, mais je crois plutôt que David a connu intuitivement, prophétiquement les plans de l’Eternel. David avait bien compris qu’il ne pouvait pas bâtir la maison de Dieu – ses mains avaient versé trop de sang (22 :8) – mais il se réjouit que son fils puisse le réaliser. Il fera alors tout son possible pour en préparer la réalisation, en collectant les différents matériaux et en préparant [2] les Lévites, chantres et musiciens pour la louange et le service du Temple. Il a préparé le chemin du Royaume à venir…

 

L’alliance davidique toujours en vigueur
Cette alliance que Dieu a traitée avec le roi bien-aimé est toujours d’actualité. Lorsque le Seigneur parlait d’établir le règne de son fils Salomon « à toujours », Il parlait évidemment du Messie, le Fils de David. Lui seul pourra régner « ad ‘olam – à toujours ». Le Psaume 132 prend compte des souffrances du roi David et ses vœux de vouloir une maison pour son Dieu : « Eternel, souviens-toi des afflictions de David ! ». Et Dieu de répondre : « Pour l’amour de David… l’Eternel a juré à David : Je mettrai sur son trône le fruit de ses entrailles ». La monarchie davidique a eu un arrêt, une parenthèse de 2.500 ans. Aujourd’hui, le peuple juif est revenu sur sa terre et a retrouvé sa ville. Il reste à ce que la maison de Dieu soit à nouveau rétablie, Dieu ne revient pas sur Sa parole. Nous allons voir les prophéties se réaliser sous nos yeux, alléluia !

« Je revêtirai de salut les sacrificateurs (pour le Temple), et ses fidèles pousseront des cris de joie.
, J’élèverai la puissance de David (à nouveau) ; Je consacrerai une lampe à mon Oint,
Je revêtirai de honte ses ennemis, et sur LUI brillera Sa couronne » - Ps.132 :16-18

A Lui la gloire !



[1] A l’origine, les Chroniques formaient un seul volume et furent divisé en deux dans la Septante. Esdras serait l’auteur des Chroniques pour compléter les choses omises par les livres des Rois et de Samuel – Ont été écrites vers 450 av JC.

[2] Nous constatons que le dénombrement des Lévites, chantres et musiciens, décrits en 1Chron.23 à 26, était autorisé. Ainsi peut-on comprendre que « le péché du dénombrement » de David, ne concernait que le décompte des soldats. David n’avait pas le droit « d’évaluer » sa puissance militaire ; Dieu est un Dieu jaloux. On ne doit compter que sur LUI et non sur nos propres forces. « Non par puissance ni par force, mais par mon Esprit, dit le Seigneur » - Zach.4 :6.

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement