Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 09:00

Le Temple pour les Juifs…

dans la pensée juive[1]

 

Beit-hamiqdash.JPGLa photo[2] ci-contre est un montage fait par des amis juifs pour décrire ce que serait la construction du Temple sur le mont du Temple. Cela suppose évidemment la destruction du Dôme du Rocher, symbole de la présence musulmane à Jérusalem…

En fait, nous ne savons pas du tout à quoi ce 3e Temple ressemblera, même si nous avons les chapitres 40 à 48 d’Ezéchiel qui en parle ; cela dépasse d’ailleurs en dimension la superficie du Mont du Temple. Le mystère demeure…

 
Peut-on être juif sans Temple ?
La question est posée par le rabbin Dynovisz. Une femme juive, directrice d’école,[3] apporte une réponse et résume la pensée juive ‘biblique’ : « Le miracle du retour du peuple d’Israël sur sa terre n’est que le début d’un processus qui doit s’achever par la reconstruction du Temple et le retour des exilés. Le peuple a besoin du Beit Hamiqdach pour assurer son équilibre social et spirituel, et l’unité et la paix en son sein sous l’égide divine, sont les conditions pour son édification ».

 
Les choses cachées révélées
Dans le mot ‘Olam
Mlwe qui en hébreu signifie le monde (et l’éternité), il y a le verbe ‘elem qui veut dire être caché, ce qui fait dire aux sages juifs que la partie visible du monde cache des choses invisibles qu’il importe de découvrir par une recherche personnelle, en étudiant la Torah. Un qualité essentielle à l’étudiant-disciple est la bina hnyb qui désigne l’intelligence en tant que capacité à discerner les choses cachées. Un « mevin » discerne les secrets de D.ieu. La Bible ne dit-elle pas ? - « La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse, et la connaissance du Saint est l’intelligence » - Prov.9:10. Méditons cette parole de Prov.25 :2 : « La gloire de D.ieu, c’est de cacher les choses ; la gloire des rois est de les sonder ».

 
Les Issacarites ont cet esprit de discernement des temps prophétiques -1Chron.12 :32. Daniel (9 :22) eut cette intelligence –  l’ange Gabriel vint lui dire : « Je viens ouvrir ton intelligence ». Il est dit qu’il eut « l’intelligence de la vision ». En Dan.10 :1, on voit qu’il a « l’intelligence de la vision ». On doit souhaiter et prier que les chrétiens aient l’intelligence de la vision du Temple et de la venue du Roi des rois,… car « ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel… » - Dan.12 :3.

 
Le mois de Av relié au mois de Adar
La destruction du Temple dans la tradition juive est liée au mois de Av. Dans ce mois (juillet-août), Ticha’ be’Av (= le 9 Av, selon la calendrier juif religieux) est le jour de la destruction du Temple, celui du premier temple en 586 av JC et celui d’Hérode en 70 après JC. C’est un jour de deuil – le jour le plus triste dans l’histoire juive. Tisha’ Be’av (תשעה באב), ou jeûne du 5e mois est, avec Yom Kippour, le seul jeûne à caractère obligatoire. Zacharie mentionne cette date et prophétise la transformation du deuil en joie : « Ainsi parle l’Eternel des armées : le jeûne du 4e mois, le jeûne du 5e, le jeûne du 7e et le jeûne du 10e se changeront pour la maison de Juda en jours d’allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance…» - Zach.8:19.

 
Adar est le mois de la fête de Pourim[4] pendant laquelle les Juifs laissent éclater leur joie. Quel rapport entre les deux mois ?... Les sages disent que le « trop plein » de joie de Pourim remplace la tristesse de Ticha’ be’Av, parce qu’en fait il y un lien entre les deux mois, et le lien, c’est le Temple.

 
Reconstruire le Temple

pourim.jpgLe Talmud dit que les dix fils d’Haman sont partis en Israël pour empêcher la reconstruction du Temple… ce qui donne une interprétation particulière du livre d’Esther. Pour résumer l’histoire, le roi Cyrus, l’oint de l’Eternel, pousse les Juifs de Babylone à revenir en Israël pour reconstruire le Temple. Moins de 1/5 des exilés répondront à cet appel. Déjà, l’on voit que la plupart des Juifs « se plaisent en diaspora » et ne se précipitent pas pour revenir en Erets-Israël. Nous constatons la même situation aujourd’hui, et le rabbin dira que cette non-ferveur à l’aliyah fait partie de la complexité de l’âme juive : le Juif se plaît en diaspora et oublie sa mission qui est de revenir sur sa terre pour y construire le Temple… « L’exil colle à la peau des Juifs » dira-t-il, et les Juifs se contentent de faire la prière : « Lechana haba’a leYeruchalaïm » - l’an prochain à Jérusalem. « C’est la maladie de l’exil, la maladie du peuple juif ». Et d’expliquer que le peuple juif, né en Egypte et dans le désert, n’aura vécu sur sa terre, libre, qu’un peu plus de 400 ans, contrairement aux autres peuples qui sont devenus des nations sur leur propre terre, puis il vivra 500 ans en servitude sous différents empires. Le reste du temps s’est passé en exil, et à l’inverse de la plupart des autres civilisations, tels les Romains, les Grecs, les Hittites, etc, qui ont disparu, la civilisation juive a survécu. Nous savons que c’est le miracle de D.ieu qui a permis cela, du fait même qu’Israël a une mission divine.

 
Sous Cyrus, les Juifs ont dû combattre les Samaritains (une population étrangère païenne introduite en Samarie) et l’argent que le roi Cyrus avait mis à disposition de Zorobabel et Esdras pour le Temple servit sans doute à  lever des soldats pour se défendre. Il fallut plusieurs décennies pour enfin poser les fondations du Temple. N’y a-t-il pas une comparaison à faire avec aujourd’hui ?... Actuellement, l’armée d’Israël à elle seule dévore un énorme budget pour la nation, nécessaire pour se défendre contre les attaques des ennemis d’Israël, notamment les Palestiniens. L’ennemi est en fait là pour contraindre Israël à ne pas penser à la véritable raison de son existence, qui est de se préparer à la venue du Mashia’h et à reconstruire le Temple.

 
Voilà la vision dont parlait Daniel, qui doit être celle du Juif – la vision du Temple liée à celle du Mashia’h. D.ieu a dit à Ezéchiel : « Fais connaître à la maison d’Israël tout ce que tu verras ! » - Ez.40 :4 et 43 :10. Et en Zacharie, il est dit que « ceux qui sont éloignés viendront et travailleront au temple de l’Eternel ! » - Zach.6 :15. Cette dernière parole concerne autant les Juifs qui doivent revenir que les chrétiens qui doivent venir aider Israël, en étant une source de bénédiction et des pierres vivantes à apporter à l’édifice.

 
La synagogue et le Temple
Aujourd’hui hélas, de nombreux Juifs ayant bien vécu en diaspora ont admis l’idée que l’on peut vivre sans le Temple. Ainsi, revenus en terre d’Israël, nombreux sont les Juifs qui se suffisent de la synagogue ! Or, le plan divin ne s’arrête pas là. La synagogue était un remplacement de fortune, une maison de rassemblement (beit haknesset) où les lois du Temple ne pouvaient pas être mises en pratique. La synagogue n’est pas une demeure pour l’Eternel. En tant que chrétiens, nous rajouterons que le Temple a comme nécessité de permettre à ce que le versement du sang pour le pardon des péchés prenne tout son sens. Si nous avons bénéficié du sang versé une fois pour toutes au travers de Jésus-Christ offert en sacrifice expiatoire, nous devons croire que le Seigneur donnera à Israël au travers du Temple, l’opportunité de saisir cette vérité salvatrice. En effet sans l’effusion du sang, il n’y a pas de pardon – Héb.9 :22 :

« Regarde Sion, la cité de nos fêtes ! Tes yeux verront Jérusalem, séjour tranquille, Tente (Tabernacle) qui ne sera plus transportée, dont les pieux ne seront jamais enlevés,
et dont les cordages ne seront point détachés.
C’est là vraiment que l’Eternel est magnifique pour nous…
L’Eternel est notre juge, L’Eternel est notre législateur, L’Eternel est notre roi : C’est Lui qui nous sauve…

Le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses iniquités » - Esaïe 33 :20-24 
 

Le Temple pour Israël, est la maison de l’Eternel (haBeit – la Maison) sur la terre – il est leur finalité :

« Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux ; Je les établirai, Je les multiplierai, et Je placerai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours.
Ma demeure sera parmi eux ; Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
Et les nations sauront que Je suis l’Eternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera
 pour toujours au milieu d’eux »
- Ez.37 :27-29
 

De même, D.ieu a promis de leur donner un cœur et un esprit nouveau. Ainsi sera-t-il le Temple en eux :

« Je vous donnerai un coeur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; J’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et Je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. Vous habiterez le pays que J’ai donné à vos pères ; vous serez mon peuple, et Je serai votre Dieu » - Ez.36 :26-28 
 

De toute éternité, D.ieu avait prévu le salut pour Israël, uniquement lorsque le peuple juif serait revenu des extrémités des nations. Le Mashia’h se réjouit à l’avance pour cet événement et Israël sautera de joie :

« Qui donnera de Sion le salut à Israël ? Quand l’Eternel ramènera les captifs de Son peuple. Jacob sera dans l’allégresse, Israël se réjouira ! » - Ps.14 :7

 
fleurs.jpgUne semence précieuse, la vision de la venue du Roi
Nous croyons que, si les Juifs ont une maladie décrite comme étant celle de l’exil, une mentalité d’esclave héritée de l’Egypte, les chrétiens ont aussi une maladie qui est celle de croire qu’ils peuvent exister sans leurs racines hébraïques. En tant que chrétiens, nous avons été rattachés à l’Olivier franc qui est Israël. Croire que l’Eglise peut vivre sans Israël est un leurre, une illusion qui mène à la mort. L’image d’une fleur coupée dans un vase est parlante. Combien de temps la fleur pourra-t-elle subsister dans un vase ?... C’est une maladie d’orgueil, de suffisance, c’est comme un aveuglement. La Bible dit qu’une telle Eglise a besoin d’un collyre pour ses yeux – Apo.3. 


La vision des derniers temps est de préparer le chemin du Messie qui vient. Il vient pour le salut d’Israël et pour celui de toute l’Humanité. C’est une semence royale que D.ieu place dans les cœurs. Cette semence est précieuse autant pour le Juif que pour le chrétien. Nos voies convergent ainsi vers le même but. L’ennemi va déployer toute son énergie pour détruire cette semence implantée dans les cœurs. De même qu’il essaiera de convaincre les Juifs qu’ils peuvent vivre sans le Temple, il essaiera de nous persuader que nous nous suffisons à nous-mêmes, et qu’après tout, Israël est une nation comme les autres…  
 

Ne ratons pas le but final qui est pour Israël et l’Eglise notre destinée commune, une destinée glorieuse, celle d’accueillir le Roi des rois dans la ville de Sion. Gardons précieusement la semence dans nos cœurs !...


[1] Selon un enseignement du rabbin Haïm Dynovisz

[2] Tiré du P’tit Hebdo, n° 316

[3] Il s’agit de Liora Meer, de l’école pour filles Midrasha Ora à Netanya - P’tit Hebdo, n° 316

[4] Pourim est la fête de la victoire de Mardochée et du peuple juif sur Haman, selon le livre d’Esther

Partager cet article

Publié par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ - dans Enseignement