Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 09:13
Ci-dessous est un texte de Sharon Sanders, directrice des "CAI - Chrétiens Amis d'Israël" (CFI - Christians Friends of Israel). 
Ce texte est fondamental ; il est un vrai message prophétique pour l'Eglise. Comme Sharon Sanders le souligne : "Tant que le maillon manquant (Israël) ne sera pas raccordé, l'Eglise ne pourra atteindre sa plénitude".
Ce texte tiré de l'anglais sur ce LIEN, a été traduit par Monique Maussire.
Pasteur Gérald Fruhinsholz
 
Le Maillon manquant dans le Christianisme
de Sharon Sanders
 
Dans son livre « Qu'est-ce que la repentance ? », Ben Rubin le résume. Il écrit : «L'Eglise est coupable d'avoir choisi volontairement son aveuglement envers le peuple Juif. Elle prétend exister sans l'olivier franc ». Sans Israël il n'y a pas d'église.
« Ce n'est pas toi qui portes la racine, c'est la racine qui te porte » (Rom 11 :8)
C'est un fait reconnu qu'une chaîne est aussi forte que l'est son maillon le plus faible, selon une expression du 18ème siècle [NdR : un maillon faible met en danger tout le groupe].
 
Les racines du christianisme demandent une croissance saine et forte pour se développer. Rester attaché à la partie de l'arbre qui l'enracine au sol, qui la soutient de dessous, aide à garder la richesse spirituelle de son origine. La chrétienté n'est peut-être pas aussi forte qu'elle en a l'air, étant donné qu'il manque un maillon dans sa doctrine [dans son dogme]. La chaîne de la foi fut brisée au cours des siècles et elle s'est décrochée. Ceux qui suivent Jésus ont besoin d'Israël, car Israël est la racine ; nous, nous sommes seulement les branches. Je ne crois pas que Jésus n'ait jamais voulu que ses disciples soient coupés de Ses frères. En réalité, nous avons besoin d'une autre réforme pour accéder à notre perfection. L'Eglise a besoin de révélation afin d'arriver à sa plénitude.
 
La vérité sur nos fondements hébraïques a été oubliée dans nos enseignements chrétiens. Il faut regarder la réalité en face et corriger l'erreur. La conviction, c'est bien, mais nous devons accepter ce que Dieu nous a montré. Lire et comprendre tous les chapitres 9,10, et 11 de l'Epitre aux Romains nous aide à saisir ce qui nous manque.
 
Si quelqu'un veut faire du pain mais oublie de mettre la farine il manque l'ingrédient principal. Notre foi dans le salut du Messie d'Israël exige un composant de très grande valeur pour valider le fait qu'il est le Sauveur du monde, sa nécessité d'être issu du peuple Juif (sa naissance dans la chair). Sans Israël nous n'avons aucune infrastructure, aucun socle rocheux pour revendiquer nos droits. Ce sont les Ecritures Juives, l'Ancien testament ou La Torah/Tanakh qui ont prédit, annoncé que le Messie devait venir. Israël est la genèse, la source de notre foi parce que tout ce que nous avons, nous a été donné par le peuple Juif. Les connaissances de base nous révèlent que Jésus qui s'est fait homme, était et sera toujours : un Juif. Il nous le rappelle dans Apocalypse 22 :16. Il a apporté un message juif au sujet du Royaume qui venait en Israël et ses disciples Juifs l'ont révélé au monde et aux non-Juifs. Jésus a clairement dit que Son message était pour Israël, pour les Juifs d'abord.
 
Cette vérité a été cachée et négligée pendant des siècles. Il semble que beaucoup ont choisi de croire « juste tout ce qu'on leur avait enseigné » plutôt que d'approfondir. C'est seulement quand ils étudient vraiment qu'ils voient qu'il manque quelque chose. « Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement, pour la malice, soyez des enfants, mais à l'égard du jugement, soyez des hommes faits » - Cor 14 :20. Un bon nombre d'églises essaient encore d'ignorer le maillon manquant. Pour aider une femme Samaritaine, qui n'était pas Juive, à le comprendre, Il lui a expliqué que « Le Salut vient des Juifs ». (Jean 4 :22).
 
Le peuple Juif et l'importance considérable de son rôle futur dans la rédemption du monde, ne peut pas être mis de côté, dédaigné et négligé. A cause de ce manque de compréhension, beaucoup de chrétiens sont incapables de saisir l'importance de l'Israël actuel, dans le siècle présent. Tant que le maillon manquant (Israël) ne sera pas raccordé, l'Eglise ne pourra atteindre sa plénitude.
 
Cet enseignement tronqué diminue la beauté de l'histoire d'amour entre Le Tout Puissant, un Peuple Choisi, et la nouvelle humanité de la fin qui doit émerger, lors du retour du Messie à Jérusalem.
Cette révélation a été cachée pendant des siècles. Pensez-y ! Comment pouvons-nous lire les Ecrits Juifs, croire ce que disent les prophètes juifs, les psalmistes juifs et mettre notre foi dans un Messie juif comme Sauveur de notre monde, et ne pas inclure Son peuple ? les chrétiens ont été victimes d'une éducation chrétienne insuffisante par rapport à ce qui est dit de notre héritage en Israël. La Bible nous demande de nous réjouir avec Israël car la Parole de Dieu nous demande de nous réjouir avec Israël car la Parole de Dieu s'accomplit comme Il l'a dit « Réjouissez-vous, vous les Gentils, avec mon peuple » (Rom 15 :10 )
Prov 1:8-9 « Ecoute, mon fils, l'instruction de ton père et ne rejette pas l'enseignement de ta mère : car c'est une couronne de grâce pour ta tête et une parure pour ton cœur ».
 
Qui sont ces « Gentils » à qui l'on dit de se réjouir, sinon les chrétiens ? Nous sommes les seuls à être à sortis du terreau d'Israël. Ce travail de compréhension, semblable à un voyage, nous demande de saisir que l'esprit de tromperie était enraciné dans les sermons hérétiques de nos ancêtres. Quand on se rend compte qu'une grande partie de l'Eglise croit un mensonge, appelé « Théologie du remplacement », beaucoup se contentent de fermer les yeux sur le problème. En mettant en lumière cette transgression nous pouvons guider le christianisme hors de cette dangereuse apostasie.
 
Le remplacement par les chrétiens signifiait que Dieu avait rompu Son Alliance Eternelle avec Israël, changé d'avis, divorcé de Son Peuple Choisi, pour en épouser une autre. Ce genre de croyance discrédite l'authenticité des décrets irréversibles de la Parole de Dieu.
 
Le fruit pourri de la Théologie du Remplacement est la preuve que la promesse de Dieu en Genèse 12 :3 n'a pas été prise au sérieux et que des tâches de sang ont souillé les vêtements spirituels de la chrétienté. Quiconque veut enseigner ou instruire des chrétiens doit résoudre ce problème qui pour notre foi est comme une épine mortelle enfoncée dans notre côté et qui doit être enlevée.
 
Ce ne sont pas toutes les églises ou dénominations qui revendiquent la Théologie du Remplacement mais elle est là au cœur de nombreux sermons. La mise à nu des relations de l'Eglise envers Israël peut ébranler des croyances traditionnelles fermement établies. C'est ce qu'a dit clairement un des rabbins mondialement reconnus, le Rabbin Daniel Boyarin : « Parfois des investigations ébranlent des certitudes établies depuis longtemps ».
 
Le peuple juif apprend aussi à entrer avec nous en relation après des siècles de traitement négatif de notre part. Beaucoup de relations qui se sont développées ont prouvé que de vrais croyants en Jésus sont vraiment des amis sincères envers les juifs. Ce que les chrétiens font de la vérité qu'ils découvrent pourrait changer l'histoire. Elie Wiesel a dit « Il y a des temps où nous sommes impuissants devant l'injustice mais il ne doit jamais y avoir un temps où nous renonçons à la dénoncer ». Nous protestons contre la Théologie du Remplacement qui n'a guère été remise en question au cours des siècles. Nous espérons que vous ferez de même. En poursuivant notre réflexion sur le Christianisme et le « maillon manquant » dans la chaîne de la foi, nous devons examiner toutes les preuves et arriver à la conclusion que nous avons un rôle à jouer pour réparer la cassure. Quand nous apprenons comment l'allégorie joue un grand rôle dans la tromperie notre foi peut guérir.
 
Un matin je lisais un passage dans « Sa Parole pour Aujourd'hui » et mon cœur a été touché dans cette méditation basée sur Juges 3 :31 : « Schamgar » battit 600 hommes des Philistins avec un aiguillon à bœufs. Lui aussi fut un Libérateur d'Israël. Il a sauvé Israël, parce que les Israélites avaient désobéi à Dieu et étaient devenus esclaves des Philistins qui dominaient sur eux par la peur et l'intimidation. Mais Schamgar refusa de se laisser intimider. Il décida de rompre le statu quo et il le fit avec une aiguillon à bœufs. (Ce qui sert aux paysans à faire avancer les animaux). Il refusa d'être ce qu'il ne pouvait faire et qui l'empêchait de faire ce qu'il pouvait. Schamgar saisit son aiguillon à bœufs et attaqua 600 soldats philistins. Peut-être que l'ennemi se moquait de cette arme improvisée jusqu'à ce qu'il soit obligé de céder du terrain.
 
Et ensuite, son regard remplit leur cœur de frayeur. Quand Dieu donne le signal...c'est parti pour la victoire ...quel que soit « l'aiguillon » que Dieu donne. C'est un assaut complet sur les forces des ténèbres quand on décide d'être « sel et lumière » là où Dieu nous a placés. Il ne suffit pas de montrer les problèmes. C'est à nous aussi de faire partie de la solution...décider d'agir plutôt que d'attendre en spectateurs...c'est utiliser ce que Dieu nous a donné. A mon avis, c'est le moment de sortir nos « aiguillons » (c.-à-d. nos Bibles) et d'expliquer la vérité avec amour. Nous pouvons être des instruments du Tout Puissant pour aider à effacer l'antisémitisme chrétien (ne nous laissons pas persuader que ça n'existe pas) ça peut choquer profondément certains mais l'Eglise a besoin de lire son livre d'histoire que j'ai appelé « La Salle d'assemblée chrétienne de la honte » quand elle persiste dans son attitude envers Israël.
 
C'est triste de constater que la plupart des églises laissent peu de place aux prophéties de la Bible. C'est difficile de consolider sa foi quand les promesses de Dieu pour Israël sont à peine mentionnées. Israël et l'Eglise font toutes deux face à des forces du mal qui rêvent de nous voir définitivement balayés. Ensemble, c'est ensemble que nous devions faire front contre les ennemis de Dieu. Autre que le Judaïsme et plus que toute autre communauté de foi, le vrai christianisme est juif par nature. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour combler le fossé qui existe aujourd'hui entre chrétiens et juifs. Quand nous sommes reliés, nous avons besoin du sens de ces liens pour combattre nos ennemis que nous reconnaissons mutuellement.
 
Ou commencer ?
Pour commencer les chrétiens ont besoin de demander : « Pourquoi repousser l'entrée dans la perfection sans l'olivier d'où nous sommes issus ? ». Des erreurs théologiques dévastatrices se sont développées au fil des siècles à cause d'expressions mal comprises, de mots sortis du contexte ou de leur époque ainsi qu'un manque de connaissance de la langue originelle de la Bible, l'hébreu. Des chrétiens ont reçu pour nourriture des sermons écrits par des non-juifs avec une mentalité occidentale plutôt que de recevoir un bon repas complet incluant de l'eau des puits de Jacob.
« La Voie » ce nom qu'avaient pris les premiers disciples de Jésus, en tant que rejetons de l'olivier d'Israël, est peu évoquée du haut des pupitres chaires.
 
Pendant 2000 ans, le Christianisme a essayé de « monter plus haut » [de s'élever] sans tenir aucun compte de ses fondements hébraïques et les résultats ont été terribles. (Rom 11 :25). Nous avons besoin d'écarter le rideau de l'histoire et d'observer ce qui s'est passé, en 325 de notre ère, dans la salle de réunion au Concile de Nicée convoqué par l'Empereur Constantin. Le peu de considération et la froideur envers la nation juive a attisé l'antisémitisme de personnes intolérantes, étroites d'esprit et pleines de préjugés. On a ensuite frotté de sel la blessure infectée de la trahison envers eux. Elie Wiesel a dit avec raison : « Le contraire de l'amour ce n'est pas la haine, c'est l'indifférence ». Les missions chrétiennes portent encore de bons fruits pour tout ce qui est charitable (ou caritatif) : œuvres hospitalières, nourriture et vêtements pour les pauvres, mais pour l'enseignement de la Bible, qui parle de Jésus qui s'est fait homme, et qui était juif, ou du pays et peuple d'où Il venait ?
 
Apprendre nos origines est une des informations les plus merveilleuses que j'ai reçue. Mon Esprit bondit de joie quand j'ai appris la vérité. Nous devons nous poser la question : « Où va le christianisme, quand nous regardons la condition de l'Eglise aux Etats-Unis et en Europe ? ».
Nos dirigeants dans les églises doivent prier davantage pour ce que Dieu nous a demandé : pour la Paix de Jérusalem (Psaume 122 :6). Nous devons enseigner au troupeau d'aimer ce que Dieu aime de tout Son Cœur, « La prunelle de Ses yeux » (Zach 2 :8). L'érudit juif David Nekrutman nous rappelle : « Vous (les chrétiens) avez crevé l'œil de Dieu en commettant envers le Peuple Choisi de Dieu, la plus cruelle de toutes les actions. Nous prenons également à la légère l'offre de Dieu de bénir (Genèse 12 :3) « Je bénirai ceux qui bénissent Mon peuple », et ce n'est pas bon. Le fait que Dieu aime le monde entier mais que Israël est le centre même de Son œil, ne changera jamais. Il reste focalisé sur Israël, et la Terre d'Israël ... du début à la fin de l'année (Deut 11 :12)
 
Quand une église veut totalement ignorer les Ecritures Juives en appelant la Torah « Ancien Testament » ce n'est pas seulement une insulte envers un Juif, mais c'est un terme inapproprié. Comment peut-on qualifier de « vieux », « d'ancien » la Parole de Dieu Eternel ? Nulle part dans la Bible il est dit de mépriser ainsi La Parole éternelle de Dieu transmise par les Ecritures juives ! Là encore, le Concile de Nicée a joué un rôle important avec cette terminologie d'Ancien testament et c'est là que la chaîne s'est rompue.
Ce qui me préoccupe, c'est quand ceux qui sont responsables d'avoir enseigné de fausses doctrines sur Israël arriveront à la Porte du Ciel et ils découvriront très vite pourquoi ils restent peut-être dehors... mais ce sera trop tard.
 
En ce qui concerne les relations entre Juifs et Chrétiens, chacun peut faire une différence et aider à réparer la brèche (Esaïe 58 :12). D'avoir passé une grande partie de ma vie en Israël, a transformé et approfondi ma foi et m'a fait découvrir un monde juif que je n'avais jamais connu. C'est une responsabilité pour tous les chrétiens de s'assurer que quand nous apprenons à aimer comme Jésus nous l'a enseigné, « jamais plus » nous ne permettrons à la chaîne qui nous relie d'être cassée. Nous ne devons plus jamais nous séparer d'Israël : Esaïe 56 :3 - « Que le fils de l'étranger qui s'attache à l'Eternel ne dise pas : l'Eternel me (séparera) ou m'a séparé de son peuple ».
 
On peut égarer des choses matérielles, mais s'il se perd quelque chose dans ma foi, je cours avec passion pour le retrouver. Je dis à chaque chrétien qui lit ces lignes : « Courez, fuyez l'hérésie ! C'est ce que notre cher Rabbin Yaacov qui a travaillé avec nous avec les CFI-Jérusalem (le siège des C.A.I.) pendant tant d'années nous disait toujours, comme Jésus. Il nous a laissé avec ces mots « Eduquez ! Eduquez ! ». Yaacov nous a fait découvrir un amour pour la Torah que nous n'avions jamais connu. Nous lui avons donné en retour un amour inconditionnel qu'il n'avait jamais eu auparavant. Pendant des siècles, les membres d'églises (les fidèles) s'asseyaient, répétaient des expressions comme des perroquets sans se rendre compte que ce qu'on leur enseignait était une fausse doctrine. Beaucoup trop d'entre eux ont été enterrés avec la haine des Juifs parce qu'ils avaient cru un mensonge. C'est dur de l'admettre mais c'est la vérité (1).
 
Quand le christianisme a pris racine dans le monde, ses branches ont poussé si vite qu'elles se sont déconnectées de leurs racines hébraïques. De nouvelles congrégations ont eu leurs propres racines au lieu d'être reliées à la ''racine mère'' et elles ont produit de mauvais fruits. Ainsi la Théologie du Remplacement a pu se développer tout doucement et prospérer et à cause de ça, de nombreux Juifs sont morts. Après avoir passé des années avec les survivants de l'Holocauste (Shoah) en Israël, je me demandais souvent : « Que serait devenue la Shoah si des voisins chrétiens étaient venus à l'aide, au secours de leurs voisins juifs au lieu d'être spectateurs quand les nazis arrivaient à leurs portes ? S'ils s'étaient avancés pour se placer devant leurs amis juifs et dirent aux nazis : si vous les prenez, vous me prenez aussi ? ». La bonne nouvelle maintenant, c'est que Dieu a donné des enseignants éclairés qui sont qualifiés pour expliquer les dangers de la Théologie du Remplacement qui nous a égarés (2). Soyons déterminés dans notre quête d'apporter la lumière de la vérité sur des siècles d'obscurité.
 
C'est surprenant de voir que ce désir de mieux connaître les racines fondamentales du christianisme ne vient pas des séminaires et des institutions mais de gens ordinaires. Lors de mes voyages dans plus de 55 pays, pour enseigner l'Eglise à propos d'Israël, j'ai constaté parfois que c'était une révélation stupéfiante pour certains, d'entendre que Jésus était juif. Un chrétien a dit à un de mes amis : « Maintenant que je connais cette vérité, il faut que je me débarrasse de toutes ces années de ''camelote'', de ''bêtises'' en fait ''des années de détritus'' et que je reparte à zéro ». Le Docteur Michel-S. Heiser, érudit du Centre Biblique Israélien des Conférences de la Table, apporte à ses étudiants la vérité quand il dit : le vrai contexte pour interpréter La Bible : c'est le contexte des écrivains bibliques, le contexte qui a produit La Bible. Tout autre contexte est étranger aux écrivains bibliques et par conséquent à la Bible elle-même. Cependant il y a une tendance envahissante dans l'Eglise de filtrer la Parole biblique à travers différentes croyances, confessions de foi ou dénominations ou préférences.
 
Adam et Gila Milstein disaient : « Nous devons transformer les tragédies du passé en leçons pour le futur ». Pour ceux qui veulent aider les chrétiens à trouver le « maillon manquant » et qui travaillent à l'éradication de la Théologie du Remplacement, nous avons besoin de continuer à veiller sur le peuple juif et à le protéger avec le bouclier et les ailes de la prière. Cela dépend de nous que la prochaine génération de croyants recherche le bien-être du peuple juif et ne permette plus que la chaîne soit rompue. Nous ne pouvons pas changer l'histoire mais nous pouvons changer le futur et ne plus tolérer l'indifférence. Parlez-nous de votre passion pour la vérité et nous serons là pour vous relier au « maillon manquant ».
Sharon Sanders
 
note1(1) Le film « J'accuse », dernièrement sorti, rappelle le drame antisémite vécu en France au début du 20° siècle dans l'affaire Dreyfus.
note2(2) Sharon parle ici de nombreux enseignants anglophones ! Prions que se lèvent en France de tels hommes de Dieu ! Prions pour les rares qui ne sont pas trop accueillis dans les églises !
 

Partager cet article

Publié par Pasteur Gerald FRUHINSHOLZ