Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Sur les murailles de Jérusalem, j'ai posté des gardes...
  • : Messages d'enseignement et d'édification du pasteur G.F. sur la relation entre Israël et l'Eglise.
  • Contact

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article.

Rechercher

Sonnez la Trompette

Cliquer ICI pour lire le journal

 

- Novembre / Décembre 2016 -

28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 07:33

Nous sommes à la veille de Shavou’ot, et pour nous chrétiens, la fête de Pentecôte. De la même manière que le Seigneur a accompli Pessa’h avec Pâque commémorant l’œuvre de la Croix, Shavou’ot - qui a vu la Torah être donnée aux enfants d’Israël du haut du Sinaï - s’accomplit en la fête de Pentecôte qui alors marque le début de l’Eglise. Là, commence l’aventure pour le deuxième peuple qadosh - l’Eglise - que Dieu s’est ajouté pour Sa gloire.

Doit-on dire que Dieu a remplacé Israël ? - « Loin de là ! », dira Paul.

 

"Loin de là !"

N’oublions pas, c’est l’Eternel qui a fermé les yeux de son peuple, Israël, afin que les goyim, les non-juifs, puissent avoir un accès au salut et à la vie éternelle.

Romains 11 :11 : « Je dis donc: Est-ce pour tomber qu'ils ont bronché? Loin de là! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu'ils fussent excités à la jalousie. Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous ».

Le mot « convertir » nous induit en erreur. ‘’Le NT, un livre juif’’ (de David Stern[1], Emeth Editions) nous en donne une meilleure traduction, plus juste – Lisons-la en Rom 11 :11 : « Ma question est donc la suivante : Auraient-ils trébuché pour tomber définitivement ? Le Ciel nous en garde ! Bien au contraire, c’est parce qu’ils ont trébuché que la délivrance a pu parvenir aux païens, afin de provoquer leur jalousie. De plus, si leur faux-pas apporte des richesses au monde – c'est-à-dire si Israël, qui a été placé temporairement dans une position moins favorable que celle des païens, apporte des richesses à ce dernier – combien plus grandes encore seront les richesses qu’Israël dans sa plénitude, leur apportera ».

Israël est ainsi déjà sur le chemin du salut, et ils ont juste besoin d’atteindre la « plénitude », au moment qaïros que Dieu choisira. C’est pourquoi Jésus n’a pas répondu à ses disciples de manière claire lors de l’Ascension, lorsqu'ils l'interrogèrent concernant l’établissement du Royaume d’Israël. Jésus leur répondit en effet : « Cela ne m’appartient pas ; c’est le Père qui a fixé ce moment de sa propre autorité » (Actes 1 :6).

 

Qu’en est-il d’Israël concernant son salut ?...

Examinons un verset d’Esaïe (27 :8) : « C’est avec mesure que Tu l’as châtiée (Israël) par l’exil, en l’emportant pas le souffle impétueux du vent d’orient. Ainsi le crime de Jacob a été expié ». Une traduction plus juste (Darby) dit ceci, différemment pour la 2e phrase : « C’est avec mesure que Tu l’as châtiée (Israël) par l’exil, … Il l’ôtera par son vent (roua’h, esprit) fort, au jour de son vent (roua’h) d’orient ». Il ôtera quoi ?... Le crime de Jacob ! Segond a fait un contre-sens dans sa traduction. 

Zacharie (3 :9) confirme cette pensée, prophétisant: « J’enlèverai l’iniquité d’Israël en un jour ».

De même, Esaïe 40 :1-5 : « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au coeur de Jérusalem, et criez lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée, qu'elle a reçu de la main de l'Eternel au double de tous ses péchés ».

C’est donc l’Esprit qui viendra de l’orient, avec la venue glorieuse du Messie sur le Mont des oliviers (Ezéchiel 43, Zach 14), qui soufflera ce « vent fort » : c’est l’Eternel qui enverra l’Esprit, ouvrant les sépulcres, et soufflant Son Roua’h sur Israël : « Ma demeure sera parmi eux ; Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple, et les nations sauront que Je suis l’Eternel qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours (le’olam), au milieu d’eux » - Ez 37 :27.

 

Israël au cœur de la foi chrétienne

Paul confirme ainsi la plénitude du salut d’Israël au temps voulu de Dieu : « De Tsion viendra le Rédempteur ; Il ôtera l’impiété de Yaaqov et ce sera mon alliance avec eux … lorsque J’enlèverai leurs péchés » (trad Stern).

Paul est clair à ce sujet, mais les traductions et l’enseignement (antisémite) a voilé cet extraordinaire passage des trois chapitres de Romains 9, 10, 11. C’est en fait le coeur du Livre de Romains.

C’est parce que Paul a compris « le mystère d’Israël » qu’il s’extasie de la manière dont Dieu agit avec Israël et avec les nations : « Ô profondeur des richesses, de la sagesse et de la connaissance de Dieu… ».

Il est dommageable que Louis Segond (la version protestante traditionnelle) ait donné cette traduction de Rom 11 :17 : « Toi (olivier sauvage, Eglise), tu as été greffé à leur place » ; c'est une traduction qui, hélas, laisse la place à la théologie du remplacement…

Trad Stern et Darby : « Toi, olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches (Israël) ». Et Paul d’avertir l’Eglise : comme le souligne la traduction Stern – verset 18-20 : « Ne te vante pas en te considérant meilleur que les branches ! Mais si tu te vantes, souviens-toi que ce n’est pas toi qui portes la racine, c’est la racine (Israël) qui te porte. Tu diras alors : ‘Les branches ont été cassées afin que je sois greffé’. C’est vrai, et alors ? Elles ont été cassées à cause de leur incrédulité. Mais toi tu es à cette place parce que tu mets ta confiance en Dieu. Alors ne sois pas arrogant ; au contraire, tu devrais éprouver de la crainte ! Car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera certainement pas non plus ! »

Le chapitre 12 de Romains découle de la découverte de ce mystère. Fort de cette révélation de l’amour de Dieu pour Israël et pour les nations, chacun doit « offrir sa vie en sacrifice, vivant et mis à part (QADOSH) pour Dieu. Cela Lui sera agréable, et c’est là le véritable ‘’service du Temple’’ pour vous » (Rom 12 :1, Stern).

Paul donne le comportement du chrétien greffé par grâce sur l’olivier d’Israël - Rom 15 :8 : « Car je dis que le Messie est devenu serviteur du peuple juif, afin de montrer la véracité de Dieu en honorant les promesses faites aux Patriarches, et afin que, par la miséricorde qu’il a montrée, les païens glorifient Dieu, selon qu’il est écrit dans le Tanakh : ‘A cause de cela, je (Israël) te reconnaîtrai parmi les païens et je chanterai des louanges à ton nom’. Et il dit encore : ‘Païens, réjouissez-vous avec son peuple’ (Israël) ! ». Israël doit ainsi réaliser l’action de Dieu parmi les nations et notamment au travers de l’Eglise, et l’Eglise doit comprendre que Dieu maintient Israël à sa place comme ‘tête des nations’ (2Sam 22 :44 et Ps 18 :44) qui est et sera une bénédiction pour le monde.

Il y a ainsi réciprocité et respect mutuel de la part des deux peuples choisis, Israël et l’Eglise.

 

Hiné Hou ba !

« Voici, Il vient ! » le Fils de David, pour établir le Royaume de Dieu sur terre ! Il s’agit du Royaume millénaire qui verra s’installer une vraie paix et une vraie justice sur la terre. Ne sommes-nous pas privilégiés en étant la dernière génération, d’assister à cet événement grandiose ?...  

Comme les disciples, ayons au cœur cette espérance vivante. Et en attendant, travaillons et agissons avec la puissance et les dons du Saint-Esprit, le Roua’h haQodesh que le Seigneur a envoyé lors de Shavou’ot/Pentecôte, et continuons à transmettre l’amour du Seigneur…

GF – le 28 mai 217


[1] David Stern (voir le LIEN de Emeth Editions) est messianique et il a traduit le Tanakh et le NT en mettant l’accent sur le contexte juif. « L'objectif de cette nouvelle traduction est de retourner au plus près des racines juives de l'Ecriture afin d'en redécouvrir toutes les significations ». David Stern vit à Jérusalem.

Partager cet article

Publié par Pasteur Gerald FRUHINSHOLZ